Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cartable trop lourd ? Attention à la colonne vertébrale !
Cartable trop lourd ? Attention à la colonne vertébrale !
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
13 octobre 2011
Auteur de l'article
Association Française de Chiropratique, 1 article (Chiropraxie)

Association Française de Chiropratique

Chiropraxie
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Cartable trop lourd ? Attention à la colonne vertébrale !

Cartable trop lourd ? Attention à la colonne vertébrale !

8 à 9 kilos. C’est le poids moyen du cartable que votre enfant porte sur son dos tous les jours. Ceci équivaut à 20 % du poids d’un enfant de 40 kilos.
Trop lourd ! Les chiropracteurs qui mettent en gardent contre les conséquences graves que cela peut avoir sur une colonne vertébrale en pleine croissance d’un enfant.

Tel est le constat et la triste conclusion, d’une étude menée en 2007 par une association de parents d’élèves, qui ont pesé systématiquement tous les matins, pendant plusieurs jours, les enfants avec et sans leur sac. Cela reviendrait à faire porter à un adulte de 80 kg, un poids de 17 kg  ! Pourtant en 1995, une lettre ministérielle spécifiait que le poids du cartable ne devait pas excéder 10 % du poids de l’enfant... nous en sommes loin !!


Les enfants en âge scolaire sont en pleine croissance ; or, c’est à cette même période que leur colonne vertébrale est la plus malmenée. La rentrée des classes est pour eux synonyme de cartables trop lourds et de mauvaise posture sur leur siège. Cela explique peut-être le fait que : 67 % des élèves souffrent de tensions musculaires, 50 % de maux de dos, 24 % d’endormissement pendant les cours et 15 % de douleurs dans les épaules.
Le port du cartable trop lourd est certes un facteur aggravant mais il n’est pas le seul coupable.

D’autres causes, comme la sédentarité, les mauvaises postures devant la télévision et l’ordinateur, l’ergonomie de certains mobiliers scolaires, le surpoids ou la pratique d’un sport de façon très intensive, sont à prendre en considération.


Les problèmes de dos de l’enfant passent souvent inaperçus, car ils se traduisent la plupart du temps par de la fatigue, des troubles de la concentration, des maux de tête puis des douleurs dans le cou. Symptômes que les parents n’associent que rarement à des problèmes de colonne vertébrale.

 

LA CHIROPRAXIE : UN VRAI SAVOIR FAIRE DES PATHOLOGIES DU DOS CHEZ L’ENFANT

L’adolescence étant synonyme de bouleversements hormonaux, de mauvaises postures, une scoliose s’installe et c’est à ce moment-là seulement que les parents prennent conscience de l’ampleur des dégâts et amènent leurs enfants chez un médecin.
En examinant ces enfants, on découvre d’importantes subluxations (mauvaise transmission de l’influx nerveux et compensation musculaire), qui auraient pu être traitées plus tôt. Quand on sait que le mal de dos est la 1ère cause d’invalidité avant 45 ans pour la population française et coûte chaque année plus de 1,5 milliard d’euros à la sécurité sociale, il serait bon de regarder en amont et de voir si nos chères têtes blondes, futurs adultes de demain, ne pourraient pas bénéficier d’un regard avisé sur leur colonne.


Une étude allemande du Docteur Breithecker a démontré qu’une meilleure ergonomie en milieu scolaire augmenterait le temps de concentration, améliorerait l’écriture et diminuerait la fatigue. En fait, des tables individuelles avec plan incliné et réglables en hauteur seraient plus adaptées à nos enfants.

C’est tout ce déséquilibre que le chiropraticien va restaurer par des ajustements spécifiques et indolores ainsi que par des conseils posturaux propres à chacun. La chiropratique exige une certaine compétence et habileté, qui doit être prodiguée par des professionnels formés.

 

LES RÉFLEXES INCONTOURNABLES POUR ÉVITER OU DIMINUER LES RISQUES CHEZ L’ENFANT

Pour être totalement efficients, ces soins doivent s’accompagner de conseils que les parents doivent connaître et mettre en application :

  • Vérifiez le poids du cartable de votre enfant et essayer de trouver des solutions avec la direction de l’établissement (livres en double, casiers, professeurs qui changent de classe et pas les élèves qui doivent porter leur sac toutes les heures…),
  • Le cartable doit être porté sur les 2 épaules avec des bretelles bien réglées (assez haut de sorte que l’enfant ne se cambre pas pour retenir son sac avec les fesses,
  • Pour les plus jeunes, un sac avec le dos rembourré est de rigueur et mettez les affaires les plus lourdes près du corps,
  • Aidez votre enfant à mettre son sac. Il doit le poser sur la table puis enfiler une bretelle à la fois. S’il doit prendre des transports en commun, conseillez-lui de poser son sac au sol pendant l’attente et la durée du trajet,
  • Gérez la sédentarité (attention au surpoids), le temps passé devant la télévision et l’ordinateur, vérifiez la position (pas avachi ou trop près de l’ordinateur la tête vers l’avant),
  • Hygiène de vie, notamment les quotas de sommeil, un enfant de 10 ans doit dormir 10/11 heures,
  • Inscrivez-le à une activité physique en fonction de son gabarit,
  • Vérifiez la posture de votre enfant  : regardez la hauteur de ses épaules, de ses omoplates, de ses hanches de façon régulière. Si vous observez une asymétrie, des troubles de la démarche, faites immédiatement vérifier la colonne de votre enfant.
Association Française de Chiropratique
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Les Actus