Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Cancers pédiatriques : des efforts nécessaires
Cancers pédiatriques : des efforts nécessaires
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
17 juin 2013 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Cancers pédiatriques : des efforts nécessaires

Cancers pédiatriques : des efforts nécessaires

Tous les ans, ce sont près de 500 enfants et adolescents qui décèdent d’un cancer en France. Non seulement il n’y a pas d’amélioration de la situation depuis 15 ans, à cause des faibles moyens dédiés à la recherche, mais 80% des adultes ayant survécu à un cancer précoce souffrent de maladies chroniques sévères.

Dans l’hexagone, seuls 2% des fonds de recherche anti-cancer sont alloués aux cancers pédiatriques, dont il existe 60 variétés. En cause, un manque d’intérêt des professionnels pour cause de non rentabilité. Cette situation est dénoncée par l’association « Eva pour la Vie » qui, par le bais d’une pétition, entend renforcer son écho auprès des chercheurs, médecins et autres association. Dernier ralliement en date, le député UDI Jean-Christophe Lagarde, qui a soumis au gouvernement une proposition visant à optimiser les recherches en matière de cancers pédiatriques. Une cinquantaine de députés (de tous bords) auraient apporté leur soutien à cette initiative.

Le contexte est d’autant plus préoccupant que les survivants de ces cancers contractés pendant l’enfance sont souvent dans un état de santé fragile. Selon le journal médical américain JAMA, 95% de ces patients souffrent d’une maladie chronique à l’âge de 45 ans. En cause, les séquelles laissées par les traitements lourds de chimiothérapie et de radiothérapie. Sur ce dernier point, une équipe de recherche de l’Inserm, coordonnée par le Docteur Valteau-Couanet, mène actuellement une série d’études visant à cerner les effets des traitements.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par Babass (IP:xxx.xx6.142.27) le 17 juin 2013 a 14H54
Babass (Visiteur)

"Non seulement il n’y a pas d’amélioration de la situation depuis 15 ans, à cause des faibles moyens dédiés à la recherche"

S’il n’y a pas d’amélioration, ce n’est pas à cause des faibles moyens, mais parce que nos modes de vie sont de pire en pire... ! Il serait temps de réfléchir aux causes et non aux effets dans ce foutu pays !

0 vote
par stephane (IP:xxx.xx4.161.216) le 17 juin 2013 a 18H43
stephane (Visiteur)

La recherche - quasi inexistante sur ces cancers en effet - a pour rôle de mieux comprendre ces maladies pour trouver des traitements mais aussi les causes. Ça n’est donc pas l’un ou l’autre, mais bien les deux.

Le député Jean-Christophe Lagarde a donc raison. Les labos, qui font plus de 10 milliards de BENEFICES par an en France, ont les moyens de participer, pour sauver des vies d’enfants, dans les meilleures conditions possibles.