Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Asthme : améliorer la prise en charge du jeune enfant par un meilleur diagnostic
Asthme : améliorer la prise en charge du jeune enfant par un meilleur diagnostic
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
9 juillet 2009
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Asthme : améliorer la prise en charge du jeune enfant par un meilleur diagnostic

Asthme : améliorer la prise en charge du jeune enfant par un meilleur diagnostic

La Haute Autorité de Santé publie des recommandations de bonnes pratiques sur le diagnostic, la prise en charge et le traitement (en dehors des épisodes aigus) de l’asthme de l’enfant de moins de 36 mois.

 
Les objectifs de ces recommandations sont d’améliorer le diagnostic de la maladie en en proposant une définition explicite et de préciser des stratégies diagnostique et thérapeutique afin, notamment, de diminuer la fréquence des crises, des hospitalisations et de la prise de corticoïdes oraux.

Un problème de diagnostique

L’asthme est une maladie chronique, variable dans le temps, marquée par des épisodes réversibles de dyspnée aiguë (difficultés respiratoires) avec sifflements. Si l’asthme du grand enfant est bien caractérisé, la définition de l’asthme du nourrisson n’est pas consensuelle. Cela peut conduire à des diagnostics erronés de bronchites, bronchiolites, pneumopathies, etc. qui retardent la mise en œuvre d’un traitement adapté.
 
Dans ce contexte, la Direction générale de la santé a sollicité la HAS pour élaborer des recommandations de bonnes pratiques sur le diagnostic, la prise en charge et le traitement (en dehors des épisodes aigus) de l’asthme de l’enfant de moins de 36 mois, avec comme objectifs :
  • d’améliorer le diagnostic de la maladie en proposant une définition explicite ;
  • de proposer des stratégies diagnostique et thérapeutique afin d’harmoniser les pratiques en vue d’un contrôle total de l’asthme et ce afin de diminuer la fréquence des exacerbations, des hospitalisations, du recours aux soins et de la prise de corticoïdes oraux.
Ces recommandations ont été élaborées en partenariat avec la Société pédiatrique de pneumologie et d’allergologie.
 

Ce qu'il faut retenir

  • Définition de l’asthme

La définition de l’asthme repose sur des arguments cliniques. L’asthme de l’enfant de moins de 36 mois est défini par un épisode dyspnéique avec râles sibilants (survenant lors de l’expiration) qui s’est produit au moins trois fois depuis la naissance et ce quels que soient l’âge de début, la cause déclenchante et l’existence ou non d’une allergie.
  • Prise en charge initiale : diagnostic et évaluation de la sévérité

Le diagnostic de l’asthme de l’enfant de moins de 36 mois est essentiellement clinique. Une radiographie du thorax est indispensable après trois épisodes de sifflements car elle permet d’éliminer des diagnostics différentiels importants tels que des malformations et l’inhalation de corps étrangers.
  • Stratégie thérapeutique

La mise en route d’un traitement médicamenteux de fond (corticostéroïdes inhalés) est fonction de la sévérité initiale. Il doit ensuite être adapté au contrôle de la maladie. Lorsqu’il est prescrit, le traitement par corticostéroïdes inhalés doit être poursuivi pendant au moins trois mois. L’objectif est d’obtenir le contrôle total de l’asthme, c’est-à-dire l’absence de symptôme et de recours aux soins, avec la dose minimale de corticostéroïdes inhalés. L’exposition au tabac doit être évitée au maximum. Les facteurs aggravants doivent être systématiquement recherchés.
  • Suivi

La survenue d’une exacerbation sévère ou la perte de contrôle nécessitent une consultation pour réévaluer le traitement.
 
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Mots-clés :
Asthme Enfants Prévention