Accueil du site
> Dossiers > Les allergies alimentaires
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Allergies alimentaires : rien n’est joué avant 6 ans !
Allergies alimentaires : rien n'est joué avant 6 ans !
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
8 juillet 2010
Auteur de l'article
R. Bartet, 52 articles (Journaliste )

R. Bartet

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
52
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Allergies alimentaires : rien n’est joué avant 6 ans !

Allergies alimentaires : rien n'est joué avant 6 ans !

Les œufs, les cacahouètes, le lait de vache ou encore le blé…Tous ces aliments sont pour certains enfants un véritable poison. L’allergie alimentaire concerne aujourd’hui près de 12 millions de Français, dont trois quart sont des jeunes de moins de 15 ans. Pourtant, une étude révèle que près de la moitié des enfants allergiques au soja guériraient avant l’âge de 7 ans.

Les allergies alimentaires ont connu une véritable explosion, doublant en quelques années et touchant aujourd’hui en France 8 millions d’enfants.

Casse-têtes pour les repas et les courses, inquiétude pour les déjeuners à la cantine ou à l’extérieur, les enfants allergiques et leurs familles vivent un vrai calvaire.

Toutefois, une étude révélée par le journal Le Point le 28 avril dernier et réalisée par l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore aurait de quoi leur redonner le sourire. Lors de ce travail mené par des médecins, 133 enfants allergiques au soja ont été suivis à l’hôpital John Hopkins. L’âge moyen où l’allergie survenait était de 7 mois. La plupart de ces très jeunes patients étaient également allergiques à l’œuf, à l’arachide, au lait, aux noix d’arbres, au blé et au sésame. 64 % d’entre eux étaient également asthmatiques, 71 % avaient une rhinite et 81 % un eczéma, rapporte encore l’hebdomadaire. Or, l’étude montre qu’à 4 ans, 25 % des enfants suivis à l’hôpital étaient redevenus tolérants au soja. Ce chiffre s’élève à 45 % pour ceux de 6 ans et 69 % des enfants à 10 ans.

Dans le même temps, les allergologues francophones réunis en congrès à Paris du 27 au 30 avril se sont penchés sur la question des allergies alimentaires des enfants. Ils préconisent la réintroduction très progressive l’aliment concerné dans un cadre hospitalier. L’éviction totale de l’aliment incriminé et le régime trop strict seraient dangereux.

Des nouvelles plutôt optimistes sur le front des allergies alimentaires où de nombreuses recherches sont encore en cours.
 

SOURCES

  • Le Point du 28 avril 2010<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté