Accueil du site
> Enfants & Ados > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
130 000 signatures contre la disparition de la pédiatrie de ville
130 000 signatures contre la disparition de la pédiatrie de ville
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 janvier 2011
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

130 000 signatures contre la disparition de la pédiatrie de ville

130 000 signatures contre la disparition de la pédiatrie de ville

Face à « l’indifférence des pouvoirs publics », l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire lance un signal d’alarme face à la raréfaction des professionnels exerçant en pédiatrie. Il s’agit de sauver la profession. Et les responsables de l’association, qui ont remis aujourd’hui une pétition au ministère de la Santé, veulent que leur parole soit entendue : « L’enfant n’est pas un adulte en miniature. La médecine infantile est complexe. Le suivi de l’enfant en croissance, de sa naissance à son adolescence, réclame des compétences spécifiques ».

Une pétition signée par 130 000 personnes a été remise tambour battant par l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) sur le bureau du ministère de la Santé à Paris. Le coup de gueule poussé par l’AFPA est défendu auprès de tous les responsables de santé par sa présidente, Catherine Salinier. Cette dernière affirme que « pour garder le nombre actuel de pédiatres dans notre pays, il faudrait en former 600 par an. Avec le numerus clausus actuel de 275 par an, on est loin du compte ». Et il est vrai que l’hexagone ne manque pas de bébés : Notre pays a le taux de natalité le plus élevé d’Europe et les parents devront faire appel à un pédiatre.

En l’état actuel, et comme le souligne la pétition noir sur blanc, « la France ne compte qu’un seul pédiatre pour 5 300 enfants, soit trois fois moins que la moyenne européenne et huit fois moins qu’en Italie ». Et ce n’est pas tout, les 6 725 pédiatres recensés en France par l’Ordre des médecins en 2009 avaient en moyenne plus de 50 ans, approchant ainsi de la retraite, et seul un quart d’entre eux, aux dires de l’AFPA, exerçait en libéral. Dans ce tableau alarmant, Catherine Salinier pointe les faibles capacités de formation en pédiatries, limitées à 200 par an. De fait « de nombreux étudiants en médecine souhaiteraient devenir pédiatre mais ne peuvent y arriver, par manque de places proposées ».
 

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté