Accueil du site
> Enfants & Ados > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Régimes et ados ne font pas bon ménage
Régimes et ados ne font pas bon ménage
rubrique
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
2 juillet 2008 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Florence Noël, 24 articles (Diététicien)

Florence Noël

Diététicien
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
24
nombre de commentaires
6
nombre de votes
13

Régimes et ados ne font pas bon ménage

Régimes et ados ne font pas bon ménage

Savoir pourquoi les ados font des régimes et les risques encourus

Pourquoi nos ados font des régimes ?

L’adolescence est une période clé dans la vie. Nos ados ont à ce moment là des préoccupations concernant leur poids et leur silhouette qui les conduisent parfois à adopter des comportements inappropriés. Pour eux minceur = santé, succès, beauté. Les médias véhiculent largement des idées fausses sur la manière de perdre du poids et exercent une pression parfois difficile à contrôler.

Ainsi leurs comportements changent : modification de l’alimentation, activité physique accrue. Le jeûne, les régimes à répétition, les vomissements, l’usage de laxatifs, peuvent aussi faire partie des stratégies de perte de poids, que l’on peut qualifier de malsains.

Les filles sont plus concernées que les garçons. Et ce ne sont pas forcément les ados en surpoids qui sont touchés, mais aussi ceux qui ont un poids normal. Il s’agit souvent d’une mésestime de soi, et ils pensent qu’en perdant du poids ils se sentiront forcément mieux, que tous leurs problèmes seront réglés.

Divers facteurs entrent en jeu :

-Les facteurs individuels : sexe féminin, embonpoint et obésité, insatisfaction envers le schéma corporel et distorsion du schéma corporel (ils n’ont pas une image exacte de leur corps), mauvaise estime de soi, sentiment de peu contrôler sa vie, symptômes psychiatriques : dépression et anxiété, alimentation végétarienne, puberté précoce.

-Les facteurs familiaux : peu de liens familiaux, absence de modèles adultes positifs, régime d’un parent, promotion du régime ou encouragement au régime de la part des parents, critiques du poids de l’enfant par les parents.

-Les facteurs environnementaux : moqueries par rapport au poids, mauvais résultats scolaires, promotion des régimes par leurs amis, participation à des sports reliés au poids (danse, gymnastique,...).

Certaines maladies , (notamment le diabète) qui sont mal vécues.

_________________________________________________________________

Conséquences des régimes sur nos ados

Les régimes occasionnent des carences nutritionnelles, en fer, en calcium, notamment, qui peuvent exposer nos ados à des risques à court et à long terme. Etant en pleine croissance, il va de soi qu’une diminution des apports est négative sur cette dernière et sur la santé en général.

Ainsi une alimentation inadaptée peut conduire à une irrégularité menstruelle, y compris une aménorrhée secondaire. A long terme, les filles au régime peuvent présenter une ostéopénie (fragilisation des os), puis une ostéoporose (diminution de la masse osseuse et modification de l’architecture des os) les exposant à des risques de fractures.

Les vomissements répétés entraînent, entre autres, une déshydratation, une baisse du potassium sanguin (trouble du rythme cardiaque), une altération de l’émail des dents,...

L’usage de laxatifs, est à l’origine d’une déshydratation, d’une perte en potassium ainsi qu’en sodium, d’une irritation de la muqueuse intestinale. A l’arrêt, l’intestin devient "paresseux" et une constipation peut s’installer.

Les diurétiques, quant à eux, sont responsables d’une déshydratation, d’une baisse de la tension artérielle, de l’apparition d’un diabète, d’une hypotension orthostatique (risque de chute), de soif...

Les effets psychologiques sont tout aussi importants : préoccupation alimentaire, inattention, irritabilité, lassitude, tendance à trop manger et même compulsions alimentaires. De nombreuses habitudes de vie se prennent à l’adolescence et une alimentation inadaptée à cette période peut demeurer à l’âge adulte.

Les adolescents ayant peu d’estime de soi sont plus fragiles et donc plus susceptibles de se mettre au régime : ils pensent qu’ils se sentiront mieux s’ils perdent du poids. Mais l’engrenage des régimes peut avoir l’effet inverse. L’échec risque de les fragiliser encore plus.

Qu’en est-il des troubles du comportement alimentaire ? Chez les jeunes anorexiques et/ou boulimiques, on retrouve souvent des stratégies de pertes de poids dans les années précédentes.

Par ailleurs, on retrouve aussi plus tard, des adultes en surpoids. Les régimes ne leur ont pas permis de maintenir un poids correct, bien au contraire.

Florence Noël Diététicienne nutritionniste
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Ado
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx2.70.5) le 8 juillet 2008 a 09H26
 (Visiteur)

Les problèmes de l’alimentation et des ados sont également liés à l’idée de " contrôle " or les médias et aussi les pouvoirs publics et encore une grande partie des intervenants dans le domaine de la nutrition véhiculent et subliment le principe du contrôle .Or faire attention comme on l’entend partout et faire un régime c’est très proche