Accueil du site
> Enfants & Ados > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mes conseils aux parents d’enfants soufrant d’anorexie ou de boulimie
Mes conseils aux parents d'enfants soufrant d'anorexie ou de boulimie
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
14 avril 2008 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Calimera, 2 articles (Rédacteur)

Calimera

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Mes conseils aux parents d’enfants soufrant d’anorexie ou de boulimie

Mes conseils aux parents d'enfants soufrant d'anorexie ou de boulimie

Votre fille (ou fils) souffre d’anorexie ou de boulimie ?

Dites-lui que son état vous inquiète et que vous voulez l’aider. Elle doit savoir qu’elle peut compter sur votre soutien. Elle doit aussi savoir que vous êtes prête à l’écouter. Elle doit surtout savoir que vous n’êtes pas dupe et que vous savez qu’elle a un problème. N’ayez pas peur des mots.

Encouragez-la à consulter un professionnel. Si elle résiste, demandez conseil à un professionnel (médecin, psychiatre ou psychologue)

Rappelez-lui qu’elle n’est pas seule, que vous êtes là pour elle, et que vous serez toujours là, quoi qu’il arrive.

Cherchez un groupe de soutien pour vous. Un forum comme celui-ci par exemple, ou un groupe de parole destiné aux proches. Vous aussi avez besoin de vous exprimer et d’être écouté.

Lisez des ouvrages traitant des troubles alimentaires, chercher des informations sur internet, vous comprendrez ainsi mieux ce que votre fille peut vivre.

Insistez, sans toutefois la brusquer, pour qu’elle soit suivie et soit accompagnée. Mais si sa vie est en danger, alors brusquez-la.

Ne la forcez jamais à manger. Mais pour autant ne rentrez pas dans son jeu. Pas facile de trouver le juste milieu.

Evitez les remarques telles que « Tu as meilleure mine depuis que tu as pris quelques kilos ». La plupart des anorexiques et des boulimiques interprètent ces remarques ainsi : « j’ai grossi et je suis énorme », « guérir, c’est grossir ».

Même si elle se braque face à la nourriture, même si elle a des idées noires, qu’elle se montre parfois agressive et renfermée, dites-vous bien qu’elle dépassera cette phase de déni et qu’elle finira par amorcer le processus de guérison...Ca peut prendre du temps, mais avec un suivi psychologique, ça viendra. Ne vous découragez pas.

Et surtout, ne culpabilisez pas !
Vous vous renseignez sur la maladie, vous voulez aider votre enfant...Vous être un parent concerné et responsable, vous être une bonne mère, un bon père, n’en doutez jamais.

Calimera - V.O. - http://www.bouliana.com Tous droits réservés. Reproduction des articles interdite sans autorisation de l'auteur.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Enfants & Ados
Mots-clés :
TCA Enfants Minceur
Commentaires
0 vote
par Daniel Joubert (IP:xxx.xx7.231.186) le 30 mai 2008 a 15H10
Daniel Joubert, 11 articles (Diététitien)

Si tout le monde pouvait lire votre article ... Combien de personnes croient encore qu’il s’agit soit de caprice ou de manque de volonté et .....