Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les taches qui fâchent
Les taches qui fâchent
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
16 septembre 2008
Auteur de l'article
Bambin Nature, 43 articles (Site internet)

Bambin Nature

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
43
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Les taches qui fâchent

Les taches qui fâchent

La peau de bébé est extrêmement fragile et sujette à divers types de marques, irritations, inflammations, éruptions cutanées... Beaucoup inquiètent, pourtant c’est seulement dans de rares cas qu’elles persistent jusqu’à l’âge adulte. La plupart de ces petites taches disparaîtront et ne représentent aucun danger pour la santé du bébé.Appelées scientifiquement "nævus", "angiome" ou bien, plus poétiquement, "baiser de l’ange" ou "morsure de cigogne", elles sont dues à des anomalies pigmentaires ou vasculaires mais, par le passé, elles étaient interprétées comme le résultat des émotions de la mère durant la grossesse.

Les tâches de naissance

Tous les enfants naissent avec des marques de naissance, aussi petites soient elles. Bien que disgracieuses, elles sont indolores et, le plus souvent, inoffensives. Cependant, il est préférable de les montrer à votre médecin car elles peuvent parfois être le symptôme d’une maladie.

- Les défauts vasculaires

Parmi les taches de naissance, les angiomes sont les plus courants. Taches de couleur rouge aux contours variables, ils se décolorent sous la pression du doigt et se recolorent ensuite. Ils sont dûs au fait que les vaisseaux sanguins ne sont pas encore matures. Ils disparaissent rapidement, mais sont à surveiller, car peuvent se transformer en taches de vin, qui elles sont définitives.

- “L’aigrette du front”, “morsure de cigogne” ou “baiser de l’ange

Forme d’angiome la plus courante, ce sont des taches rouges localisées généralement à la base du cou ou sur les paupières. Dues à la dilatation de vaisseaux sanguins sous la peau, elles disparaissent progressivement et rapidement sans traitement.

- Les angiomes tubéreux ou fraises

Ce sont des taches boursoufflées qui deviennent rouges avec le temps. Elles sont causées par une accumulation de sang sous la peau, donnant une apparence de fraise à la peau. Elles disparaissent également sans traitement.

- Les angiomes plans, taches de vin ou nævus flammeus

Ce sont des taches plates, rougeâtres ou pourpres et congénitales. Difficiles à distinguer quand le bébé est encore tout jeune, elles rougissent avec le temps et peuvent persister à l’âge adulte. Elles ne sont pas dangereuses mais si elles sont placées sur le visage, elles doivent être montrées à un professionnel de santé car elles peuvent être le signe d’une maladie du cerveau.

- Les nævus araignée

Ces petites taches au centre rouge d’où s’étend un petit réseau de capillaires sous-cutanés en forme de toile d’araignée se résorbent toutes seules sans aucun traitement. Il ne faut s’en inquiéter que si elles sont en nombre important ou d’un grand diamètre car elles peuvent alors être causées par une maladie du foie. Elles sont également fréquentes chez les femmes enceintes et disparaissent toutes seules au bout de quelques mois.

- Les défauts pigmentaires

Le second type de marques sont les taches pigmentaires, dues à des petits amas de mélanocytes, cellules responsables de la production de mélanine, elle-même à l’origine de la coloration de la peau.

- Les taches café au lait

Elles sont plutôt communes et, comme leur nom l’indique, sont de la couleur du café au lait. Elles ne représentent aucun danger à moins d’être en grand nombre. Dans ce cas, elles peuvent être le symptôme d’une maladie dégénérative des nerfs.

- Le nævus pigmentaire

C’est un grain de beauté qu’il faut surveiller s’il est très large. Parfois il peut évoluer en mélanome (cancer de la peau), surtout s’il saigne, change de couleur, de forme ou de grosseur.

- Les taches mongoloïdes

Plus fréquentes chez les bébés à la peau plus foncée, d’origine africaine, asiatique ou hispanique, elles sont causées par la migration, à la naissance, des cellules responsables de la pigmentation vers la surface de la peau. Elles disparaissent généralement durant l’enfance, sans traitement.

Source : KidsHealth

Autres défauts cutanés

- Le vernix

Il s’agit d’une substance blanche et gélatineuse qui recouvre la peau de votre bébé à la naissance. Elle est sécrétée par les glandes sébacées du bébé in utero afin de protéger sa peau qui, au contact constant du liquide amniotique, serait toute fripée, comme à la sortie d’un bain prolongé. Des propriétés antibactériennes sont attribuées à cette substance, c’est pour cela que, parfois, elle n’est pas retirée à la naissance et finit par se résorber d’elle-même.

- L’urticaire néonatal

Il se présente sous forme de boutons rouges avec un petit point blanc au centre. C’est un phénomène très commun lors de la première semaine de vie qui se résorbe tout seul en un mois maximum. Par contre si cela se reproduit plus tard, il se peut que votre enfant soit allergique ; dans ce cas, vous devrez le conduire immédiatement chez un médecin.

- Le milium

Ce sont de petits points blancs mais il ne s’agit pas d’acné. Ce sont des petits amas de sébum bloqués sous la peau. Inoffensifs, ils disparaissent au maximum au bout de 2 mois. Ils sont très communs, 40 % des bébés présentent ces petites taches. Elles ne nécessitent aucun traitement ou soin ; au contraire, les docteurs recommandent de ne rien appliquer et de ne pas les toucher car vous pourriez provoquer des irritations ou cicatrices.

- Les boutons de chaleur

Quand bébé a chaud, des petits points ou bosses rouges peuvent apparaître, en particulier sur les parties de son corps où ses vêtements sont le plus serré. Ils sont dus à un excès de sueur qui n’arrive plus à s’évacuer des pores, notamment par temps humide et chaud. Veillez à ce que votre enfant reste à une température adéquate, en retirant des couvertures ou des vêtements et ils disparaîtront automatiquement.

Source : « Complete baby & child care » par le Docteur Myriam Stoppard aux éditions Dk

Marques de naissances et superstition

Durant des siècles, les croyances et superstitions fournissaient d’étranges explications à des phénomènes que la science et la médecine ne comprenaient pas. Les marques de naissance provenaient donc des émotions que les mères ressentaient durant la grossesse. C’est la théorie de l’impression maternelle.

Les Grecs pensaient que si les femmes enceintes observaient quelqu’un, leur bébé en aurait l’apparence et beaucoup contemplaient longuement des statues pour avoir de beaux bébés. A la Renaissance, le médecin Ambroise Paré pensait que si une femme enceinte était effrayée, son bébé serait malformé.

Cette théorie a perduré jusqu’au XVIIIème siècle, quand les frères Hunter ont démontré que les émotions de la mère n’avaient aucune incidence sur les taches de naissance. Aujourd’hui, les taches de naissance sont parfaitement comprises par le corps médical, toutefois il arrive que la superstition persiste.

Une croyance indienne explique que si une femme enceinte sort durant une éclipse, son bébé aura une tache de naissance sur le visage. De nombreuses femmes pensent encore que si elles mangent trop de fraises durant la grossesse, leur nourrisson aura une tache en forme de fraise. Ou bien encore, beaucoup soutiennent que les marques de naissance sont la preuve de la vie antérieure de l’enfant.

Source : Hôpital pour enfants de Boston

En guise de conclusion

Quelle que soit la cause de ces petits défauts cutanés, ils sont, pour la très grande majorité, bénins et sans danger. Il ne sert à rien de paniquer à leur apparition. Cependant, leur évolution doit être surveillée et vous ne devez pas hésiter à demander conseil à un médecin en cas de doute.

Pour aller plus loin

Couverture Complete baby & child care
« Complete baby & child care » par le Docteur Myriam Stoppard aux éditions Dk

Bambin Nature, le site dédié aux soins naturels des tout-petits
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Enfants & Ados