Accueil du site
> Enfants & Ados > Etudes Scientifiques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Les ados moins accros au tabac ? Pas si sûr...
Les ados moins accros au tabac ? Pas si sûr...
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
29 mai 2008 | 2 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Les ados moins accros au tabac ? Pas si sûr...

Les ados moins accros au tabac ? Pas si sûr...

D’après le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire, les jeunes de moins de 16 ans fumeraient moins en 2007. Une diminution importante puisqu’ils étaient environ 30% à fumer quotidiennement en 1999 ( 33 % pour les filles, 30% pour les garçons), contre 16% pour les filles et 18% chez les garçons en 2007.

Revers de la médaille : certains comportements à risque subsistent…

D’une part, la proportion de gros fumeurs chez les adolescents reste sable ce qui souligne la difficulté de modifier le comportement des plus dépendants même chez des jeunes consommateurs. D’autre part, le nombre de fumeurs occasionnels ( moins d’une cigarette par jour) semble augmenter de façon notable, la cigarette séduit donc toujours.

Autre phénomène plus inquiétant : un tiers des adolescents de moins de 16 ans déclarent avoir déjà essayé la chicha ou narguilé, sorte de grande pipe à eau utilisée principalement au Moyen-Orient ou en Asie pour fumer le tabac. Aux goûts acidulés de fruits, il séduisent énormément les adolescents, et de plus en plus jeunes. Or, selon le professeur Bertrand Dautzenberg (hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris), une telle pratique n’est pas anodine : « si 30 à 50 bouffées sont prises dans la même soirée par chicha, cela signifie que le consommateur prend autant de fumée qu’avec 40 cigarettes. Des mesures montrent que l’augmentation du monoxyde de carbone expiré à la fin d’une chicha est équivalente à celle observée lors de la consommation de 30 à 40 cigarettes  ».

Les fabricants de cigarettes, quant à eux, réussissent encore à séduire les jeunes en en exploitant le créneau des cigarettes sucrées au goût de bonbon (réglisse, caramel, chocolat, etc.). Moins nocives en apparence, elles demeurent toutefois aussi nocives. Avec pas moins de 10 mg de goudron, 10 mg de monoxyde de carbone, soit les maxima autorisés, et 0,8 mg de nicotine par cigarette, elles n’ont rien à envier à une Marlboro ordinaire.

"Les cigarettes sucrées sont au tabac ce que les premix (mélange d’alcool et de boisson sucrée) sont aux alcools forts", a souligné le Pr Dautzenberg, pour qui ces deux produits ont le même objectif : habituer à l’alcool, faire commencer à fumer.

Ces nouveaux produits séduisent les jeunes, comme le révèle une enquête conduite en février / mars 2008 par l’association Paris sans tabac. Selon cette étude, les jeunes Parisiens fumeraient plus cette année qu’au cours des quatre années précédentes. Par exemple, à l’âge de 14 ans, le nombre des fumeurs, qui était resté stable à 5% sur toute la période 2004-2007, a grimpé à 12% en 2008. A 16 ans, ce taux est passé de 14% à 18%, et à 17 ans de 20% à 24%.

Mieux vaut donc ne pas crier victoire trop vite car de nombreux risques d’addictions au tabac subsistent encore pour les jeunes adolescents.

Sources : AFP

Par CareVox

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Enfants & Ados
Mots-clés :
Chiffres Tabac Addiction
Commentaires
0 vote
par carevox le 13 août 2008 a 14H38
carevox, 90 articles (CareVox)

test commentaire (par thibault)

0 vote
par carevox le 13 août 2008 a 14H39
carevox, 90 articles (CareVox)

test commentaire (par thibault)