Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le miracle de début de la vie
Le miracle de début de la vie
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
18 avril 2008
Auteur de l'article
David Elia, 34 articles (Gynécologue)

David Elia

Gynécologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
34
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le miracle de début de la vie

Le miracle de début de la vie

Un, deux, trois, quatre, cinq jours de retard : et si c’était « ça » ?

C’est bien la première chose à laquelle on pense, surtout si la gros­sesse est un peu attendue et si l’on est par ailleurs « bien réglée ». Évi­emment, il peut y avoir d’autres causes à ce retard de règles, mais chaque femme sait bien, dans un contexte donné, reconnaître les signes qui ne trompent pas : d’abord, la température mati­ale, qui demeure supérieure à 37°C depuis plus de quinze jours ; ensuite, une impression, déjà, d’être différente, un peu barbouil­lée matin, un peu somnolente sans raison, un peu grise mine parfois. Des signes ? De petits signes, certes, mais évidents pour qui se connaît bien et sait reconnaître en soi... l’inexplicable ! Une nouvelle vérification sur l’agenda : pas de doute, cela fait maintenant dix, douze jours ! Il est temps d’aller consulter un médecin !

Que peut-il voir ? Est-ce possible de détecter une grossesse si vite ? Non, mais nous savons qu’il existe au début d’une grossesse des signes qui, sans apporter une preuve formelle de votre état, aident parfois à corroborer une opinion. Vous-même avez peut-être constaté des modifications dans votre état (somnolence, envies d’uriner, sensation de fatigue, nausées) ou dans votre corps (seins devenus déjà plus sensibles). L’examen gynécologique permet au médecin d’apprécier s’il y a ou non des modifications au niveau de l’utérus. (A-t-il ou non grossi  ? Le col a­t-il changé d’aspect, de couleur ?). Si les résultats de ces examens lui paraissent encore trop flous pour poser un diagnostic certain, sans doute vous demandera-t-il de faire faire un test de grossesse en laboratoire. Ce sont de petites formalités très simples, fondées sur des réactions immunologiques qui permettent la plupart du temps, et surtout si l’ensemble des autres observations le confirme, d’établir un diagnostic de grossesse à peu près sûr dès le 1er mois.

La première fois, c’est un peu la terre qui bascule. Et même lorsqu’il s’agit d’un 2ème ou d’un 3ème enfant, l’impression d’approcher un mystère pro­fond reste inchangée. L’enfantement - nous parlons de l’enfantement heureux et désiré - constitue un événement si démesuré qu’aucune femme ne peut le vivre comme un fait banal. On se regarde dans la glace, on voit sa silhouette encore intacte, et pourtant une certitude est là : la vie va se mettre à « pousser », et semaine après semaine, mois après mois, vous serez irrésistiblement « envahie », un peu mangée, dévorée, jusqu’au jour où un nouvel être humain sera prêt à naître.

Toutes sortes de sentiments se mêlent : la joie, la fierté... et aussi l’impression confuse d’être aveuglément utilisée par la nature pour per­pétuer l’espèce ! Tout cela fait que l’enfantement a toujours une dimension cosmique si bouleversante et qu’on ne s’habitue jamais à voir « naître sans ressentir une émotion confuse. Aussi ne soyez pas surprise si l’émoi s’empare de vous : mettre un enfant au monde, cela constitue sans aucun doute l’un des points sacrés de la vie d’une femme. On n’oublie pas un accouchement : quand la vie éclate, vous déchire, avec sa force impérieuse, comment ne pas se sentir participer à quelque chose d’essentiel ?

Vous voilà donc entrée dans le mystère... mais un peu inquiète malgré tout sur ce qui va vous arriver. Toutes les croyances féminines vous envahissent avec leurs légendes et leurs angoisses : envie de fraise et envie de chevreuil ; ne regarder que de jolies choses pour avoir un bel enfant, manger pour deux ; si tu portes en poire ce sera une fille, en pomme un garçon. Enfant trop gros, les « fers ». Nous, nous disons : silence ! Bouchez-vous les oreilles : Si vous voulez savoir ce qui va se passer, demandez-le surtout à votre médecin et très peu aux mères ou aux grands-tantes. Car ce qui était vrai de leur temps ne l’est plus aujourd’hui : l’obstétrique a fait des progrès, comme toutes les autres sciences. Et si vous êtes sur le point de vivre un événement éternel, sachez que vous le vivrez selon les techniques actuelles, modernes, qui ne font plus référence depuis bien longtemps aux prédictions bibliques. On enfante aujourd’hui comme on vit : de manière responsable et adulte.

Crédit Photo : photographe-de-mariage.groupekojito.fr

Tous les articles du docteur David Elia sur www.docteurdavidelia.com
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
En savoir plus sur...
Mots-clés :