Accueil du site
> Enfants & Ados > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’ami imaginaire de ma fille est -il dangereux ?
L'ami imaginaire de ma fille est -il dangereux?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
11 août 2008
Auteur de l'article
Valérie Cordonnier, 9 articles (Psychothérapeute - Sexologue)

Valérie Cordonnier

Psychothérapeute - Sexologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
9
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

L’ami imaginaire de ma fille est -il dangereux ?

L'ami imaginaire de ma fille est -il dangereux?

Question :

Ma fille de 3 ans nous parle depuis quelques temps d’un ami imaginaire qu’elle appelle « Picoulou ». Il est tour à tour petit garçon, petite fille, il lui arrive plein d’aventures, parfois simples, parfois extravagantes. Qu’en pensez-vous ? Cela démontre-t-il un manque ?

Réponse :

L’enfant entre 2 ans et demi et 5 ans traverse une période où la frontière entre le réel et l’imaginaire n’est pas encore bien définie. Il est donc légitime de rencontrer des petits qui fabulent. Ils ont un « ami imaginaire » et certains s’inventent même des familles entières.

Parfois, nous n’avons pas connaissance de ce compagnon de vie que l’enfant garde précieusement secret et qui apparaît furtivement dans ses jeux. Il n’en parle pas toujours.

Cet ami imaginaire a une fonction dans le développement psychique de votre fille. C’est une sorte de double qui lui permet de projeter ses désirs et ses petits problèmes. Grâce à lui, votre enfant peut remplacer les moments de frustration par des situations agréables, et lui faire expérimenter des étapes d’apprentissage encore difficiles à réaliser elle-même. C’est à travers ce personnage inventé que vont s’exprimer ses identifications, ses attentes, ses peurs.

Parfois les parents s’inquiètent. Il n’y a pas lieu, en revanche, il est important de ne pas ignorer cette compagnie, et même de s’y intéresser. Laisser parler votre fille, écouter ses histoires, c’est la laisser parler d’elle. Cet « ami imaginaire » est l’expression de son intimité.

Soyez cependant vigilante à ce qu’elle ne s’enferme pas dans sa subjectivité ou dans la croyance d’une toute puissance de ses pensées. Aidez-la à faire la différence entre le réel et le virtuel, le vrai et le faux. Dites-lui de temps en temps que vous ne voyez pas l’ami dont elle vous parle et précisez que cela est simplement le fruit de son invention. Évitez de gronder votre fille si elle insiste conservez plutôt le discours structurant où vous savez que « c’est pour de faux ».

Rassurez-vous, ce jeu, utile au développement de l’enfant, est tout à fait banal et anodin.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Psychologie Enfants