Accueil du site
> Enfants & Ados > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Comment sevrer bébé ?
Comment sevrer bébé ?
rubrique
note des lecteurs
date et réactions
15 décembre 2008
Auteur de l'article
Bambin Nature, 43 articles (Site internet)

Bambin Nature

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
43
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Comment sevrer bébé ?

Comment sevrer bébé ?

Le sevrage du nourrisson est une étape délicate qu’il ne faut absolument pas brusquer. Tout doit se faire en douceur afin de faciliter le détachement entre la mère et l’enfant. Il est donc primordial que vous soyez sure d’être prête à aborder cette transition afin de ne pas regretter le moment fusionnel que constitue l’allaitement.

Pour s’effectuer de manière satisfaisante pour l’enfant comme pour sa mère, le sevrage doit être progressif et empreint de douceur.

JPEG - 12.9 ko
Comment sevrer bébé ?

Qu’est-ce-que le sevrage ?

Sevrer un enfant c’est « arrêter totalement ou en partie de lui donner le sein pour lui donner un “lait” infantile et/ou pour commencer à lui proposer d’autres aliments que le lait » [1].

Lorsque le bébé est âgé de moins de 6 mois, le sevrage constitue donc le passage à un autre lait ; le lait maternel est remplacé par un lait 1er âge donné au biberon. Après 6 mois, le sevrage peut se faire soit avec du lait de suite ou lait 2ème âge, soit par l’introduction de légumes et de fruits en purée.

Quand commencer le sevrage ?

Il n’existe pas de moment idéal pour cesser d’allaiter. Etant donné la nature tout particulièrement intime de la relation d’allaitement maternel, le moment du sevrage ne peut être déterminé que par vos propres besoins et ceux de votre enfant. C’est uniquement à vous et à votre bébé de décider quand il sera temps de mettre un terme à l’allaitement maternel. Ne vous laissez donc pas influencer par votre entourage.

Bébé peut manifester des signes démontrant qu’il est prêt à diversifier son alimentation, sachez y être attentive :

  • il attrape bien les objets et les porte à sa bouche,
  • sur vos genoux, pendant les repas, il vous observe et manifeste de l’intérêt pour ce qui se trouve dans votre assiette,
  • il tente de manger des morceaux de pain ou de fruit.

De votre côté, il est possible que vous constatiez, qu’à certaines périodes de la journée, vous avez moins de lait. Choisissez le moment de cette tétée moins abondante pour donner un biberon.

Si il n’existe pas de période idéale pour sevrer son enfant, il y a, au contraire, des moments où il est préférable de ne pas le faire. Evitez de commencer le sevrage lorsque vous êtes fatiguée ou dans un moment de déprime ; à moins que cela n’entraîne une diminution de la lactation qui permette de mettre en route un allaitement mixte. Choisissez une période où bébé est particulièrement en bonne forme ; évitez les périodes de poussées dentaires ou lorsqu’il est enrhumé. Votre enfant et vous-même devrez être psychologiquement et matériellement disponibles.

Si vous êtes contrainte à sevrer votre enfant pour cause de retour au travail, il vous faudra débuter le sevrage au moins trois semaines avant la reprise. Sachez toutefois que, durant la première année, vous pouvez bénéficier légalement d’une réduction d’une heure par jour de votre temps de travail pour poursuivre l’allaitement de votre enfant.

Pour un sevrage graduel

La clé d’un sevrage réussi consiste à procéder graduellement, en entourant tout particulièrement bébé de douceur et d’amour afin qu’il accepte plus facilement cette forme de détachement.

  1. Remplacez tout d’abord la tétée la moins abondante (souvent celle de la fin d’après-midi) par un biberon de préparation lactée.
  2. Lentement, après 5 à 7 jours, substituez à une autre tétée un nouveau biberon. Afin d’éviter la congestion de vos seins, alternez toujours une tétée au sein et une autre au biberon.
  3. Continuez cette méthode jusqu’à la substitution complète de l’allaitement par le biberon. Cela pourra prendre environ 4 à 5 semaines. Si vous devez faire un sevrage plus rapide, appliquez la même méthode, mais attendez moins longtemps avant d’intégrer un nouveau biberon.


Tétée 1Tétée 2Tétée 3Tétée 4Tétée 5
Semaine 1SeinSeinSeinBiberonSein
Semaine 2SeinBiberonSeinBiberonSein
Semaine 3SeinBiberonBiberonBiberonSein
Semaine 4SeinBiberonBiberonBiberonBiberon
Semaine 5BiberonBiberonBiberonBiberonBiberon

Vous pouvez choisir d’arrêter le sevrage lorsqu’il ne reste que les tétées du matin et du soir : il s’agit alors d’un sevrage partiel.

Si cela vous est possible, commencez par donner à bébé des biberons de votre propre lait en l’ayant tiré préalablement. De cette manière, bébé reconnaîtra rapidement le goût du lait qu’il boit ordinairement et aura tendance à accepter plus rapidement le biberon.

Les difficultés rencontrées

  • Bébé refuse le biberon

Habitué à prendre le sein, votre bébé peut tout d’abord repousser le biberon. Sachez que le moment le plus difficile est l’introduction du premier biberon. Alors, soyez patiente, dites-vous que les prochains seront plus faciles et ne vous avouez pas vaincue après un échec lors des premières introductions. Soyez également convaincue que ces quelques malheureuses tentatives n’auront pas traumatisé bébé ; seule une telle situation qui perdurerait durant des mois pourrait le faire.

Voici donc quelques conseils qui vous aideront à prendre rapidement la situation en mains :

    • Si vous constatez que bébé cherche votre sein lorsque vous lui présentez le biberon, n’hésitez pas à le confier au papa pour les premiers biberons ; bébé, éloigné de votre odeur, sera plus enclin à accepter le biberon.
    • Asseyez-vous à un autre endroit que là où vous aviez l’habitude de lui donner le sein, mais trouvez une position rassurante, proche de celle dans laquelle vous l’allaitiez.
    • Préférez donner à bébé un lait tiède plutôt que froid ce qui le rapprochera du lait maternel.
    • Si votre enfant a atteint l’âge de 7 ou 8 mois, la transition vers le sevrage peut se faire plus facilement si vous lui proposez le lait artificiel à la tasse à bec ou à la cuillère plutôt qu’au biberon.
    • Ne forcez jamais bébé à boire au risque de l’écœurer. Si cela se passe mal, arrêtez le biberon, occupez votre enfant à autre chose et réessayez dix minutes plus tard. Ne proposez pas une tétée immédiatement après un refus du biberon. Enfin, si plusieurs tentatives infructueuses se succèdent, faites une pause de quelques jours et attendez le week-end, où vous serez plus détendue et plus entourée, pour recommencer.
  • Vos seins sont douloureux

Un sevrage progressif doit permettre d’éviter que vos seins ne s’engorgent de lait. En effet, c’est la régularité et la fréquence à laquelle les seins sont stimulés qui maintiennent la production de lait. Toutefois, les engorgements sont toujours possibles pendant le sevrage. Si vous sentez que vous avez du lait et que vos seins vous font mal, traitez-les comme pour un engorgement. Tirez un peu de lait mais pas de trop sinon vos seins vont “croire” que vous conservez cette tétée. Une douche chaude sur les seins, la pose de compresses tièdes permettent également de favoriser l’écoulement du lait.

 

Pour aller plus loin

 

En savoir plus sur les étapes de la diversification alimentaire.


Couverture L'allaitement. De la naissance au sevrage
« L’allaitement. De la naissance au sevrage  » par Marie Thirion aux éditions Albin Michel, collection “Bibliothèque de la famille

Notes :

[1] « La santé vient en mangeant. Le guide nutrition de la naissance à 3 ans » par l’Agence Française pour la Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), décembre 2005

Bambin Nature, le site dédié aux soins naturels des tout-petits
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Bébé Sevrage