Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Derniers Articles

LA STRATÉGIE MINCEUR

Suivant >>

S’affiner sans se torturer, c’est possible. À condition d’avoir les bons réflexes pour maigrir intelligemment.

Trahie par une fourchette trop généreuse, achevée par la tentation du canapé, la silhouette a une fâcheuse tendance à s’envelopper… Mais lorsque les beaux jours reviennent, le spectre du maillot de bain (trop petit, toujours trop petit) vient réveiller les candidates à la minceur. Régimes drastiques, sport à outrance, machines miracles… Certaines sont prêtes à tout pour dire bye-bye à leurs rondeurs et recouvrer rapidement leurs courbes de naïade. Le hic  : la fonte «  express  » des kilos ne garantit que leur reprise. Car le corps ne tarde pas à se rebeller et se conditionne pour stocker encore plus qu’avant.

BRULER LES GRAISSES, PAS LES ETAPES

Que faire alors pour mincir sainement et durablement  ? Quelle stratégie adopter pour mener à bien cette offensive  ? Le succès réside dans le respect de deux étapes. La première prépare le corps à l’amincissement en le déchargeant de ses toxines. Une fois l’intérieur purifié, l’extérieur peut plus facilement s’affiner. La seconde étape sera dédiée à la mise à disposition de l’organisme de tous les outils susceptibles de favoriser la lipolyse, c’est-à-dire le déstockage des graisses.

SE CONNAITRE POUR S’AFFINER

Perdre du poids intelligemment exige de comprendre les mécanismes de stockage et de déstockage des graisses, d’apprendre à identifier ses besoins alimentaires pour cibler les apports nutritionnels, de mettre à contribution l’exercice physique pour se délester de ses rondeurs sans perdre de masse musculaire, d’utiliser à bon escient les crèmes minceur et les compléments alimentaires spécifiques que propose l’univers cosmétique… En résumé, mettre en place un programme global et personnalisé, telle est la stratégie idéale pour atteindre ses objectifs sans malmener son organisme.

Régimes  : quand mincir rime avec plaisir…
Pour retrouver une taille de guêpe, inutile de faire souffrir son estomac et de frustrer ses papilles. La preuve par deux.

Beaucoup d’entre nous ont un rapport à la nourriture compliqué. Tout comme respirer, se restaurer est essentiel pour vivre. Mais l’alimentation n’a pas qu’un but énergétique. Certes, elle représente un carburant indispensable à l’organisme, mais elle se voit aussi investie de missions telles que rassurer, apporter du plaisir, servir de refuge... Plutôt que se «  priver  », la bonne idée pour mincir est de réapprendre à manger.

POUR ETRE BIEN DANS SON ASSIETTE  : LA METHODE SLIM-DATA

Selon le Dr Rougier, fondateur de la méthode Slim-Data (Slimness with the Lowest Index of Metabolism) et auteur du livre Voulez-vous maigrir avec moi, notre métabolisme n’a toujours pas «  digéré  » les transformations alimentaires des cinquante dernières années (trop d’additifs, trop de raffinages), d’où des sécrétions d’insuline fréquentes et des petites crises d’hypoglycémie. Le cerveau réclame alors de la nourriture, même si le corps n’en a pas besoin. Ce dérèglement du centre de la satiété provoque, à long terme, une prise de poids. La solution pour retrouver sa ligne est d’apprendre à associer les aliments de manière à diminuer le Slim-Data (ou indice de stockage) global des repas. Les aliments sont classés par couleurs. En vert, ils sont à déguster à volonté. En jaune, on peut en manger avec modération. En rouge, ils sont à éviter ou à consommer en association avec ceux de la liste verte uniquement. Enfin, en violet, ils sont proscrits en début de régime. Simple et surtout efficace, cette méthode assure une perte de poids menée en douceur et intelligemment (http://methode-slim-data.aujourdhui.com).

COMBLER SES BESOINS  : LA CHRONONUTRITION

À chacun son métabolisme et ses envies de minceur. L’assiette idéale doit répondre aux besoins énergétiques, qui varient selon l’âge et la corpulence de la personne considérée, mais aussi en fonction de ses activités et de ses biorythmes. Les aliments étant à l’organisme ce que l’essence est à un moteur, la chrononutrition prône de manger plus copieusement le matin (il faut du carburant pour la journée) que le soir (la nuit, l’organisme se repose).
- Le petit-déjeuner doit être riche en acides gras et en glucides lents avec une part protéinée obligatoire. Le pain complet (ou semi-complet) est un bon apport en fibres  ; une cuillère à café de son d’avoine dilué l’est tout autant.
- Le déjeuner comprend des protéines animales ou autres associées à des glucides et des fibres (légumes, céréales...).
- La collation de l’après-midi est faiblement glucidique mais suffisante pour nous faire patienter si l’on n’a pas assez mangé lors du repas précédent. Ce goûter n’est pas seulement un coupe-faim, il est défatigant  ; il a en prime un effet de détente permettant de terminer la journée en douceur. C’est le moment idéal pour le chocolat  !
- Le repas du soir est léger et comporte peu d’aliments caloriques (protéines légères, poisson, légumes, compotes...).

Compléments alimentaires minceur  : comment choisir  ?


Boissons, gélules, poudres… En matière de compléments alimentaires minceur, l’offre est variée, et le choix doit être réfléchi.

Quelles sont les caractéristiques des compléments alimentaires minceur ? Peuvent-ils se substituer à une « vraie » alimentation ? À quoi servent-ils concrètement ? Quand et comment les prendre ?

QUE CONTIENNENT-ILS  ?

Le compte rendu d’une session dédiée lors des Entretiens de Bichat, publié en septembre 2014, définit les compléments alimentaires minceur de la façon suivante  : ce sont «  des denrées alimentaires dont le but est de compléter un régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments et d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés.  »

TESTES ET APPROUVES

Avec plusieurs années de recul, le corps médical s’accorde aujourd’hui pour dire que les compléments alimentaires sont une aide réelle et fiable à la minceur. Ils viennent en effet répondre aux exigences de nos rythmes de vie, et sont à même de compenser les pertes en vitamines, oligo-éléments, sels minéraux et fibres provoquées par le raffinage des produits alimentaires, l’agriculture intensive et les multiples modes de conditionnement industriels.
Très utiles, donc, à condition d’être choisis en fonction des besoins de chacun, les compléments alimentaires doivent être consommés raisonnablement. Pas question de céder à la mode des «   cures sauvages   » ou des «  surdosages systématiques  », qui peuvent provoquer l’inverse de l’effet désiré.

TÉMOIGNAGE

VIRGINIE, 31 ANS

Je voulais diminuer mes rations quotidiennes, j’ai donc acheté un modérateur d’appétit. Bien que très efficace, ce complément alimentaire doit être pris au moins trente minutes avant les repas, et j’oubliais une fois sur deux. Sur les conseils de mon pharmacien, j’ai essayé un brûleur de graisses qui se prend pendant le repas. Je cours ainsi moins de risque d’oublier ! Et je suis très satisfaite de son effet. ”


Pour quelle famille de compléments opter  ?

Pour relancer le métabolisme minceur, il peut être judicieux de rééquilibrer sa flore intestinale avec des prébiotiques ou des probiotiques, voire du charbon actif, aux vertus assainissantes. On pourra ensuite recourir à un complément minceur plus ciblé.
- Les brûleurs-draineurs boostent le métabolisme lipolytique (déstockage des cellules graisseuses). Ils sont généralement à base de plantes désinfiltrantes (reine-des-prés, artichaut, queues de cerises, frêne...) ou contenant de la caféine (guarana, maté, thé vert...).
- Les satiétants, ou coupe-faim naturels, sont des modérateurs de la glycémie. Ce sont des substances végétales (gomme, fibres, extraits de safran…) qui gonflent au contact de l’eau (il faut en boire beaucoup  !). Ils ont pour but de remplir l’estomac et d’atteindre plus vite le seuil de satiété.
- Les capteurs de graisses, constitués de fibres lipophiles, viennent drainer les graisses alimentaires ingérées pendant les repas, mais n’ont bien sûr aucune action directe sur les graisses déjà installées dans le corps.

Les solutions minceur à portée de main

Gommer la cellulite, redessiner la taille, raffermir les courbes… À l’assaut de vos rondeurs, les cosmétiques minceur vous prêtent main forte.

Gels, crèmes, sérums, huiles… Les soins minceur topiques (en clair, qui agissent à l’endroit de leur application) sont légion. Leurs objectifs  ? Combattre l’ennemi cellulite, s’attaquer aux bourrelets déparant notre taille, lutter contre l’épaisseur de nos gambettes ou le manque de fermeté cutané  ! La première étape  ? Identifier ses besoins. La règle de base  ? Respecter la régularité et la gestuelle d’application.

OFFENSIVE ANTI-CELLULITE

La «  peau d’orange  » s’en prend à 90 % des femmes, fines ou potelées, et ne fait pas de quartier quand il s’agit de s’incruster sur la silhouette de celles qui y sont prédisposées. En fait, il existe quatre types de cellulite. Celle dite adipeuse, insensible aux pincements, est due à un excès de graisse combiné à un manque d’activité physique. L’aqueuse résulte principalement d’une mauvaise circulation sanguine. La cellulite infiltrée naît d’une forte rétention d’eau. Enfin, la plus coriace à déloger est la cellulite installée, car elle résulte de tous les facteurs à la fois : génétique, vasculaire, hormonal, alimentaire et nerveux  !
Les crèmes anti-capitons font appel à des actifs tels que le cacao, certaines algues, les huiles essentielles de romarin et de lemon-grass, les extraits de sureau… Tous ces ingrédients visent la réduction de la peau d’orange en désengorgeant les tissus et en favorisant le drainage.

EXIT LES BOURRELETS...

On appelle lipolyse le processus de déstockage des graisses pour être transformées en énergie. Contenus dans les soins topiques amincissants, des actifs brûleurs de graisses favorisent cette opération. Le plus performant et répandu d’entre eux ? La caféine. Présente dans la majorité des crèmes minceur, elle détient de puissants pouvoirs qui boostent l’action lipolytique, raffermissent et drainent. Mais redessiner sa silhouette ne passe pas uniquement par la perte de quelques kilos. Voilà pourquoi il faut apprendre à identifier ses rondeurs car elles ne s’éliminent pas toutes de la même façon. Des bourrelets depuis longtemps installés sont plus coriaces à déloger que les récents. Pour les faire fondre, il faut associer régime, exercice physique et aide minceur.

… ET LA MOLLESSE

Rien n’échappe à la loi de la gravité, à commencer par nos rondeurs. Avec le temps et le ralentissement de la production cellulaire, les variations de poids et les changements hormonaux dus aux grossesses ou à la ménopause, la peau perd son élasticité et la silhouette sa fermeté. Comment conjurer ce mauvais sort génétique ?
La première parade est alimentaire : les protéines (animales ou végétales) sont indispensables aux tissus de soutien, et vous devez veiller à un apport suffisant à chaque repas.
Le second volet relève de l’hygiène de vie générale : une activité physique régulière améliore la circulation sanguine, ce qui contribue à raffermir les tissus. Enfin, on peut œuvrer pour la tonicité de l’épiderme à l’aide de crèmes riches en rétinol, en extraits d’algues ou de feuilles de bouleau, ou en tout autre actif boostant le renouvellement cellulaire et la synthèse du collagène, garants de la souplesse et du maintien cutané.

VERONIQUE AÏACHE


LES BONS GESTES

L’efficacité d’un produit minceur ne dépend pas que des actifs entrant dans sa formulation. La régularité et la façon de l’appliquer contribuent pour beaucoup à son effet et, en la matière, le prix n’a plus son mot à dire. L’astuce pour optimiser la pénétration d’une crème est de l’appliquer après la douche ou le bain, sur une peau sèche, car les pores sont dilatés par la chaleur
et ouvrent la voie aux actifs. Et les massages favorisant
le drainage des tissus, alternez pressions des doigts, mouvements (appuyés)
de glisse et pincements.


MA TROUSSE MINCEUR


Percutaféine Gel
PIERRE FABRE
Ultra concentrée en caféine (5 %), cette formule gel booste le processus de lipolyse et déloge efficacement les rondeurs récentes, accumulées à grands coups de fourchette pendant l’hiver.

Crème Minceur Express
PURESSENTIEL
Grâce à l’association de 18 huiles essentielles et de caféine, cette crème agit sur tous les fronts de la rondeur et de la cellulite, que celle-ci soit aqueuse, fibreuse ou adipeuse.

Crème Minceur C.Slim
DIETWORLD
Son effet «  froid  », dû à la présence de menthe crépue, confère à cette crème des vertus tonifiantes. S’y ajoutent des extraits de café vert, de guarana et de thé vert pour agir sur la cellulite tenace.

CelluDestock Overnight
VICHY
C’est pendant que notre corps se repose et que nos cellules se renouvellent que cette crème agit sur nos rondeurs, notre cellulite, notre fermeté et notre confort cutané. Un allié aussi doux qu’efficace.

Cuisses et Hanches
SOMATOLINE
COSMETIC
Pour celles qui veulent retrouver leur taille de guêpe, un soin particulièrement ciblé qui draine les tissus cutanés, stimule la lipolyse et réduit les amas graisseux localisés.

Cellu Slim 45+
ELANCYL
À partir de 45-50 ans, la masse musculaire baisse de 1 à 2 % chaque année au profit de la masse grasse. Voilà pourquoi il fallait un soin spécifique qui agisse sur les stigmates de la maturité.


LE CONSEIL DU PHARMACIEN

OUVREZ LA VOIE AUX ACTIFS
Pour optimiser les effets d’un soin topique et permettre à ses actifs d’agir au mieux, il est conseillé de commencer par «  nettoyer  » le terrain. Car les cellules mortes de la peau et les impuretés s’y accumulant forment un voile, invisible certes mais qui freine la pénétration des actifs. Procéder à un gommage du corps (une ou deux fois par semaine, voire moins selon la sensibilité de la peau) permet d’éliminer les particules indésirables et d’ouvrir la voie aux actifs minceur.


 

SOURCES

  • www.bienetre-et-sante.fr
Thématiques
A ne pas manquer