Accueil du site > Thematiques > chirurgie esthétique
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Derniers Articles

Les bienfaits de la douche écossaise

Suivant >>

Présentation d’une pratique qui est généralement -et à tort- mal aimée : la douche écossaise. En mettant à mal nos habitudes, nous réapprenons à notre métabolisme les mécanismes les plus basiques, à commencer par la régulation de la température (qui permet de consommer des calories).

Une douche écossaise ? Pas fou non !

« Douche écossaise », « douche froide », « il s’est fait doucher « … Autant d’expressions qui évoquent une bonne claque givrante et décourageante.

Mais contrairement à ce qu’affirme la croyance populaire, la douche écossaise n’est pas le traumatisme qu’on imagine.

La douche écossaise est une pratique thermale à part entière. (Je vous laisse le soin de deviner dans quel pays elle fut inventée)

En réalité, il ne s’agit pas de serrer les fesses et de se jeter sous l’eau glacée au sortir du lit (pas aux premiers essais en tout cas). Le principe est plus proche du bain nordique (note : se rouler dans la neige après un sauna, retourner dans le bain puis recommencer plusieurs fois).

La douche écossaise : mode d’emploi

Avant de commencer : la douche écossaise est proscrite aux personnes en mauvaise santé ou suivies médicalement sans l’accord du médecin. Sans être réellement violente, cette douche reste une pratique thermale particulière.

On commence en augmentant progressivement la température de l’eau jusqu’à ce qu’elle devienne suffisamment chaude (jamais plus de 40°C).

La température va stimuler la circulation en dilatant les veines et les artères. Il s’agit la d’un phénomène parfaitement naturel :

  • lorsqu’il fait chaud, artères et veines se dilatent afin de disperser la chaleur plus facilement ;
  • lorsqu’il fait froid, elles se contractent pour éviter les pertes de chaleur. 

On baisse ensuite la température de l’eau progressivement, jusqu’à atteindre une eau fraîche (je n’ai pas dit « froide ») de 20°C.

Puis on remonte la température de l’eau. On procède ainsi de suite pendant une quinzaine de minutes : chaque cycle sous l’eau froide dure moitié moins de temps que celui sous l’eau chaude.

Les bienfaits de la douche écossaise

Contrairement aux idées reçues, c’est une pratique qui détend considérablement le corps et qui le fortifie.

Sans compter, la circulation sanguine qui en sort grandement améliorée.

Difficilement réalisable au quotidien

Mais quelques problèmes se posent. Pour commencer : une douche de 15 minutes par jour est loin d’être très écologique.

Ensuite, si votre objectif est d’apprendre à votre corps comment auto-réguler sa température, l’exercice ne suffira pas…

Le fait est là : nous avons tendance à prendre des douches trop chaudes et à être de moins en moins résistants aux fluctuations de températures. D’où une certaine fragilité en hiver.

Les solutions

Les plus robustes passeront directement à l’eau froide au sortir du lit.

Pour les plus frileux, il suffit… de terminer chacune de ses douches sous l’eau fraîche, tout bêtement. Il s’agit de s’habituer tout doucement et au fil de la douche à une eau un plus plus fraîche. Si le contact avec l’eau froide vous terrifie, commencez par mouiller pieds et mains, puis les jambes et les bras. Poursuivez avec les épaules, les aisselles et le dos, avant de terminer par le torse et la tête.

Pourquoi ? Parce que ce sont les parties que le corps « sacrifie » quand il fait trop froid pour concentrer la chaleur sur le torse et les organes vitaux. D’où le froid aux mains et aux pieds en hiver. Concrètement, essayez de baisser régulièrement la température de l’eau.

Derniers conseils

C’est l’été, il fait chaud. La période idéale pour s’essayer aux douches de moins en moins brûlantes. L’idéal étant d’attaquer l’hiver avec un corps en pleine forme et au sommet de sa maîtrise de la régulation thermique.

Rien ne vous force à aller vous baigner avant le petit déjeuner dans la Kolyma ou la Volga et à en ressortir en affichant un sourire du type « Bah, même pas mal ».

Quoi qu’il en soit, vous avez tout intérêt à conclure chaque douche en diminuant la température de l’eau (ce qui est nettement moins difficile que de charger directement dans l’eau froide).

Thématiques
A ne pas manquer