Accueil du site > Les auteurs > La rédaction CareVox
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La rédaction CareVox
La rédaction CareVox, 541 articles (Comité de rédaction)

Comité de rédaction

nombre d'articles
541
note moyenne des lecteurs
nombre de commentaires
0
site internet
Déclaration de liens d'intérêt:
CareVox a été fondé par Cybion à l'initiative de Pharmagest. La gestion éditoriale est totalement indépendante et ne fait pas l'objet de liens d'intérêts avec des entreprises commercialisant des produits de santé. Pour en savoir plus rendez-vous dans la partie Fondateurs : http://www.carevox.fr/qui-sommes-nous/article/fondateurs
Qui suis-je?

L’équipe de la rédaction rédige régulièrement des dossiers de fond et actualités sur la santé.

Derniers Articles

Déserts médicaux : Le cumul emploi-retraite des médecins

Suivant >>

Dans le cadre des déserts médicaux, les médecins généralistes qui refusent de prendre leur retraite sont souvent évoqués. En effet, près de 25% des médecins généralistes continuent de travailler au-delà de 65 ans pour lutter contre la désertification médicale mais également par amour du métier.


Selon certaines projections, en 2018, ils seront 40% dans cette situation, soit par choix mais également pour obtenir un complément de revenu. En effet, depuis 2003, ils bénéficient du cumul emploi-retraite. Ce dispositif a été mis en place pour étaler dans le temps les nombreux départs à la retraite des médecins occasionnés par le papyboum.


Ainsi, à présent, bien que leurs revenus soit plafonnés, près de 11 000 médecins, dont 43% de généralistes bénéficient de ce dispositif, selon les chiffres du Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM). Ce dispositif permet à ces médecins dans 77 % des cas de percevoir une retraite supérieure à la moyenne des autres médecins retraités.


Par ailleurs, ces médecins « de famille » souvent très attachés à leur patientèle, quittent plus progressivement leur métier par ce dispositif, au nombre d’heures allégés. Cette empathie est notamment très ressentie en milieu rural. Les généralistes exerçant à la campagne se préparent plus longuement au départ à la retraite par rapport à un médecin de ville. Cette fin de carrière est d’autant plus douloureuse lorsqu’il ne trouve pas de remplaçant. Les nouveaux médecins préfèrent travailler dans des cabinets ou des maisons pluridisciplinaires afin de bénéficier d’horaires plus souple. Ils ne souhaitent pas sacrifier leur vie de famille au détriment de leur carrière comme l’ancienne génération.


Ainsi, le paysage médical change malgré la hausse du numerus clausus. La France a en effet jamais compté autant de médecins mais peu d’entre eux s’oriente vers la fonction de généraliste, préférant les spécialisations en milieu libéral.

A ne pas manquer
A ne pas manquer