Accueil du site > Les auteurs > Catherine Coste
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Catherine Coste
Catherine Coste, 48 articles (Journaliste)

Journaliste

nombre d'articles
48
note moyenne des lecteurs
nombre de commentaires
1
Qui suis-je?

Mon environnement est hétérogène : l’Education Nationale, des entreprises multinationales, une activité de journalisme en tant que conceptrice-rédactrice de weblogs d’information sur les thèmes de la chirurgie robotique et des transplantations d’organes.

Depuis mars 2005, je joue un rôle de médiation éthique entre le milieu hospitalier, politique et les usagers de la santé, dans le domaine des transplantations d’organes : le constat de décès sur le plan de l’éthique (mort encéphalique, mort cérébrale, prélèvements « à cœur arrêté »), un sujet soulevant de vives controverses, y compris à l’échelle internationale, et suscitant passion et émotion (témoignages de familles confrontées au don d’organes, de chirurgiens, etc.).

Six ans d’expérience au sein de multinationales (assistanat de direction trilingue) ont requis efficacité et adaptabilité dans le rôle d’interface au sein de filiales (FM Global, Intuitive Surgical Europe, Boston Scientific SA) et de sièges sociaux (Europcar International, BNP Paribas), au sein de structures à forte et à faible hiérarchisation, de grande et de petite taille, le sens de l’organisation, de la confidentialité, la rapidité d’adaptation à une nouvelle activité grâce à mon expérience au sein de différents secteurs d’activité (traduction financière, assurance du risque industriel, chirurgie robotique, matériel médical, location véhicules). Ajoutons un cursus universitaire en sciences humaines (littérature et traduction), enrichi d’une expérience de rédactrice du Bulletin pour la Coopération franco-allemande dans les Sciences humaines et sociales, CIRAC-Forum, édité par le Ministère de l’Education Nationale et de la Recherche et par le Ministère des Affaires Etrangères.

Ces formations, expériences et actions ont façonné ma conception de la communication : professionnalisme, pédagogie, qualité de l’information et de l’expression écrite et orale, rôle d’interface et de médiation éthique.

Derniers Articles

Que savez-vous de l’apnée du sommeil ?

Suivant >>

Décrit par les scientifiques et les professionnels de la santé, à la fois, comme un trouble du sommeil et une maladie respiratoire, l’apnée du sommeil est un fait assez rare pouvant, toutefois, causer de gros ennuis aux personnes qui en présentent les symptômes. Découvrez davantage la maladie et apprenez à la reconnaitre.

C’est quoi l’apnée du sommeil, au juste ?

On la désigne par un arrêt brusque et involontaire de la respiration pendant les phases de sommeil. Ces pauses respiratoires dont la durée est estimée au-delà des dix secondes, se produisent plusieurs fois pendant la nuit. Et comme cause principale, on évoque dans la majorité des cas,un relâchement des muscles de la gorge et de la langue dû à plusieurs facteurs non explicités dans cet article, conduisant ainsi à l’obstruction des voies respiratoires. Évidemment, il va y avoir de nombreuses conséquences pouvant prendre des proportions importantes, à long terme :
· Forte perturbation du sommeil
· Une grande fatigue au moment du réveil accompagnée de somnolence en journée
· Des maux de tête insoutenables et des troubles de la mémoire
· Risque élevé des maladies cardiovasculaires et de dépression (à long terme)

Les symptômes de la maladie

L’apnée du sommeil est reconnaissable à travers une multitude de signes. Les personnes qui en souffrent,cependant,ont peu de chance de s’en rendre compte elles-mêmes, ce sont donc leur conjoint(e) ou proches qui les informent de la présence de la maladie qui se manifeste par :
· Des ronflements excessifs
· Des pauses respiratoires pendant le sommeil
· Des réveils nocturnes ponctués par des sensations d’étouffement
· Une forte sensation de fatigue au réveil…

L’apnée du sommeil n’est pas une maladie contagieuse, c’est la bonne nouvelle. Et si un de vos proches présente les signes ci-dessus, consultez un docteur dans les plus brefs délais. Il existe de nombreux traitements pour réduire les risques qui y sont liés.

A ne pas manquer
A ne pas manquer