Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Les Actus

Les plantes sauvages s’invitent dans nos assiettes !

Suivant >>
Cuisiner les plantes sauvages n’est pas réservé aux seuls chefs qui veulent nous épater avec l’originalité. A condition de respecter certaines règles, nous pouvons tous nous mettre aux fourneaux pour découvrir de nouvelles saveurs en cuisinant des espèces oubliées. Pour le plus grand plaisir des papilles !

 

 

Les plantes sauvages

Les légumes que nous consommons quotidiennement étaient autrefois considérés comme des produits exotiques (pommes de terre, tomates…). Aujourd’hui, ils supplantent pourtant les plantes locales et sauvages. Presque oubliées, celles-ci sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Présentes dans la nature, elles réservent pourtant bien des surprises gustatives si on prend le temps de les considérer. En plus, elles ne coûtent rien !

Ces plantes sauvages et comestibles sont bien plus nombreuses qu’on ne le pense. Il serait dommage de s’en priver. Ail des ours, bourrache, cardamine, pâquerette, pimprenelle, etc. Elles ont même le vent en poupe et font leur apparition sur les cartes des grands restaurants en apportant une touche d’originalité et un goût nouveau.

Alors pourquoi ne pas vous lancer en apprenant à reconnaître et cuisiner la flore de votre jardin ? Il y a bien sûr des consignes à respecter pour éviter les mauvaises surprises (voir les règles ci-dessous). S’il faut évidemment bien se renseigner au préalable, vous pouvez intégrer peu à peu les plantes sauvages à votre assiette. L’organisme doit en effet s’habituer à ces nouveaux aliments qu’il ne connaît pas. Pour éviter les désagréments, commencez par les utiliser en petite quantité et n’hésitez pas à les mélanger à d’autres légumes et fruits. En outre, ces espèces sauvages sont bien plus riches en sels minéraux, vitamines et protéines que les végétaux que nous avons l’habitude de consommer. Saviez-vous par exemple que l’ortie contenait plus de protéines que le soja ?

Côté cuisine, pensez à laver soigneusement les plantes avant de vous en servir. Soupes, pesto, salades, smoothie… Variez les plaisirs et les façons de les préparer, il y en a pour tous les goûts !


Guide des plantes sauvages

Voici un mini-guide avec quelques idées et espèces à cueillir pour débuter cette nouvelle aventure culinaire sauvage. Certaines sont bien connues, d’autres moins. A vous désormais de tester… Bon appétit !


Ail des ours (ou ail sauvage)

Goût et vertus : variété sauvage de l’ail alimentaire, avec le même goût moins prononcé. Ses feuilles sont souvent utilisées comme condiment, mais toutes les parties de la plante sont utilisables. Il est très riche en vitamine C.

Idées : ciselez les feuilles sur du fromage frais ou une salade verte, avec une poêlée de légumes en fin de cuisson, pour parfumer un pesto, une soupe…


Chénopode blanc

Goût et vertus : souvent comparé à l’épinard pour son goût, sa texture est néanmoins plus douce. Ses feuilles se consomment et sont très riches en protéines, vitamines A et C.

Idées : les jeunes feuilles se mangent en salade ; plus grandes on peut les cuisiner comme les épinards ou les blettes sous forme de gratin, de velouté…


Lierre terrestre

Goût et vertus : fréquemment utilisé pour une application cutanée, son goût est plutôt prononcé et boisé. Il est aussi riche en vitamine C.

Idées : autrefois dégusté comme condiment, il est apprécié pour relever soupes et salades en privilégiant les feuilles. Il se marie aussi très bien avec des champignons. Sans oublier ses jolies fleurs qui peuvent décorer les assiettes.


Pissenlit

Goût et vertus : les feuilles sont riches en vitamine C, bêta carotène et calcium, c’est un excellent diurétique. Marié à d’autres ingrédients, son amertume relèvera le goût d’un plat.

Idées : ajoutez les feuilles de pissenlit à une salade composée, à une soupe, à un sandwich maison…


Ortie

Goût et vertus : réputée pour ses vertus diurétiques, l’ortie est riches en vitamines (A, B et C), en fer, en calcium, en magnésium… Son goût est doux et légèrement acidulé.

Idées : pour éviter de se piquer, mieux vaut cuire l’ortie avant de la déguster ! La soupe d’ortie est sans doute la recette la plus connue. Elle peut aussi se cuisiner comme l’épinard et accompagner parfaitement une purée de pommes de terre, s’intégrer dans une quiche, etc.


Pourpier

Goût et vertus : très tendre et riche en oméga 3, en minéraux et vitamine E, le pourpier pousse spontanément dans les jardins où on le considère souvent comme une mauvaise herbe.

Idées : on peut le déguster en salade accompagné de tomates et de concombre, cuit comme des épinards avec de la crème fraîche, l’ajouter aux soupes ou aux sauces, etc.


Plantain

Goût et vertus : sa saveur se rapproche du champignon relevée d’une touche un peu plus amer. Le plantain est riche en protéines et en oméga 3.

Idées : il est apprécié ciselé sur une salade, en pesto, en risotto pour rappeler la saveur du champignon, en omelette, ajouté à d’autres fruits en « green » smoothie…


Cueillette sauvage : les règles à respecter

Cueillez uniquement les plantes déterminées avec certitude. Certaines sont toxiques, voire mortelles et les espèces peuvent aussi se ressembler. Sur une même plante, des parties peuvent être comestibles, d’autres non.

Munissez-vous d’un livre de botanique pour vous assurer de leur identification. Dans le doute, abstenez-vous.

Ne cueillez pas d’espèces protégées et ne ramassez qu’une partie des plantes à un endroit pour que l’espèce ne décline pas.

Ne cueillez pas les plantes sur le bord des routes en raison de la pollution. Evitez aussi la proximité avec les champs cultivés car les pesticides utilisés peuvent contaminer les plantes sauvages aux alentours.

Pour la cueillette, préférez un panier en osier ou un sac en tissu afin de ne pas les abîmer.

Enfin, essayez d’attendre le dernier moment pour cueillir les plantes afin qu’elles soient bien fraîches au moment de les cuisiner. Ramassez uniquement la quantité dont vous avez besoin pour votre recette.

SOURCES

  • http://www.sesoignernaturellement.fr/plantes-sauvages-dans-nos-assiettes/
Thématiques
A ne pas manquer