Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Derniers Articles

L’apnée du sommeil augmente le risque d’accident de la route

Suivant >>

Parce que l’apnée du sommeil entraine une somnolence qui augmente le risque d’accident de la circulation, il est important de diagnostiquer cette maladie respiratoire pour la traiter efficacement.

En France, la somnolence au volant est responsable de 20% des accidents mortels de la circulation. Provoquée par un état de fatigue, elle peut aussi être le signe d'une maladie respiratoire non diagnostiquée : l'apnée du sommeil. Ce syndrome se caractérise par une obstruction du pharynx entrainant des pauses respiratoires pendant le sommeil accompagnées de micro-réveils. La personne qui en souffre se réveille fatiguée et la somnolence l'accompagne à certaines heures de la journée. Le risque d'accident de la circulation par assoupissement ou manque de vigilance devient alors important.

Diagnostiquer la maladie

Souvent peu consciente de leur maladie, les personnes atteintes du syndrome d'apnée du sommeil sont dirigées vers un diagnostic lorsque le conjoint perçoit les signes avant-coureurs. Il s'inquiète des ronflements bruyants et de l'interruption répétée de la respiration pendant le sommeil. Outre la somnolence, le syndrome d'apnée du sommeil présente aussi des risques de maladies cardiovasculaires. Il est donc important de pratiquer un diagnostic. Plusieurs types d'examens sont possibles, le plus courant étant la polygraphie respiratoire. Il s'agit d'un enregistrement tout au long de la nuit de l'activité respiratoire et cardiaque du patient. Il se pratique à domicile ou à l'hôpital.

Traiter la maladie

L'apnée du sommeil se traite en utilisant un respirateur par pression positive continue (PPC). Cet appareil maintient l'ouverture des voies respiratoires en insufflant de l'air par le nez à l'aide d'un masque. On utilise aussi chez certains patients des orthèses d’avancée mandibulaire (OAM), similaires à des appareils dentaires, dont le rôle est de permettre le passage de l'air en maintenant la mâchoire et la langue vers l'avant. Le patient se réveille reposé, sa vigilance est rétablie, et son risque d'accident de la route par somnolence est réduit.

Thématiques
A ne pas manquer