Accueil du site
> Santé Naturelle > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Risques Santé : Mercure, une guerre mondiale totale ?
Auteur de l'article
Estelle Vereeck, 26 articles (Dentiste)

Estelle Vereeck

Dentiste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
26
nombre de commentaires
66
nombre de votes
2

Risques Santé : Mercure, une guerre mondiale totale ?

Risques Santé : Mercure, une guerre mondiale totale ?

Le mercure est un polluant toxique qui présente des dangers pour l’environnement, ainsi que pour la santé humaine. Devant ces risques, les États ont pris des mesures pour limiter son utilisation. Pourtant, le mercure continue d’être utilisé dans les amalgames dentaires en France...

Du grec hydrargyrum qui signifie argent liquide et de symbole Hg, le mercure est un métal qui présente la particularité d’être liquide à température ambiante. Employé depuis la nuit des temps par l’humanité, la prise de conscience de sa haute toxicité à la fois pour l’homme et l’environnement, conduit aujourd’hui nos dirigeants à vouloir réduire, voire supprimer son utilisation.

Mercure : polluant à l’échelle mondiale

Cependant, la guerre mondiale totale déclarée à ce poison risque d’épargner le mercure enfoui sous forme d’amalgame ou plombage dans des millions de cavités dentaires de par le monde.
NB : le mercure fait partie des polluants dits persistants, c’est à dire qui ne se décomposent pas en éléments assimilables par la biomasse. Le mercure est dit bioaccumulatif, il s’accumule et se concentre à mesure qu’on s’élève dans la chaîne alimentaire (les gros animaux sont davantage contaminés que les petits). Le mercure a une affinité pour les graisses et pour le tissu nerveux.
 

Stratégie mondiale contre le mercure

Après l’Union européenne qui lançait sa stratégie contre le mercure en 2005, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) vient de lancer un programme destiné à éliminer le mercure. Mercure, guerre mondiale totale, c’est ainsi que pourrait s’intituler cet ambitieux projet dont le but est de réduire, voire interdire l’usage du mercure à l’échelon planétaire. Ainsi, c’est bien une stratégie mondiale contre le mercure que lance le PNUE, une guerre mondiale déclarée à ce polluant majeur des éco-systèmes puisque 140 pays, dont la France, se sont impliqués dans le projet d’un traité contre le mercure, lors du forum mondial de l’environnement qui s’est tenu en février dernier à Nairobi au Kenya.
 

Pollution mondiale par le mercure

Si un plan mondial contre le mercure s’impose aujourd’hui, c’est qu’il y a urgence. Le PNUE dresse un constat alarmant à propos de la pollution mondiale par le mercure. Par exemple, en Suède, d’après Hachim Steiner, directeur exécutif du PNUE, « environ 50 000 lacs abritent des brochets avec des niveaux de mercure dépassant les limites internationales en matière de santé ». La pollution est telle qu’il est conseillé aux femmes en âge de procréer de ne pas consommer brochets, perches, lottes ou anguilles. Autre exemple, aux États-Unis, dans une grande partie des états, les pluies, y compris les moins polluées, contiennent des taux de mercure dépassant les seuils de sûreté recommandés pour l’eau potable par l’EPA (agence américaine pour l’environnement).
 

Contamination des femmes par le mercure

La contamination des femmes par le mercure est particulièrement préoccupante. Ainsi, une étude révèle qu’une américaine sur douze "présente des niveaux de mercure supérieurs à ceux considérés comme sains par l’agence de protection de l’environnement" (300 ng/m3). Ce sont donc presque cinq millions de femmes qui présentent aux États-Unis des taux de mercure assez élevés pour faire courir au fœtus des risques de malformations neurologiques. Il est aujourd’hui prouvé que les risques pour le cerveau existent même pour des taux de mercure considérés comme faibles. Ces risques pour le fœtus et l’enfant en croissance ont d’ailleurs été récemment reconnus officiellement par la FDA aux États-Unis (Food and Drugs Administration). Cela n’empêche pas qu’en France et en Europe, on pose aux femmes enceintes des amalgames au mercure sans aucune précaution.
 

Renoncer à employer le mercure

Dans cette guerre mondiale totale contre le mercure, l’Europe a commencé à agir en interdisant l’exportation de mercure à partir de 2011. Les États-Unis feront de même à partir de 2013. Mais pour lutter efficacement contre le mercure, il est nécessaire d’aller plus loin. Gagner cette guerre mondiale totale implique de renoncer à employer le mercure et de mettre en place des technologies alternatives, en particulier dans l’industrie du chlore qui rejette chaque année en France 700 kilos de mercure dans l’atmosphère.
 

Dentistes et pollution mercurielle

Bien qu’ils s’en défendent, les dentistes qui emploient l’amalgame dentaire ou plombage, alliage à froid réalisé à base de mercure, contribuent de manière non négligeable à la pollution mercurielle. Chaque année, dans toute l’Europe, ce sont 125 tonnes de mercure qui sont posées dans la bouche des européens, dont 15 tonnes rien qu’en France. Bien qu’il soit passé sous silence parce qu’il est dans la bouche d’humains (100 tonnes réparties dans la bouche de tous les français et 1100 tonnes dans celle des européens), le mercure stocké dans les dents finit par contaminer l’environnement, en particulier au moment de la crémation. Si en France, on considère cette pollution au mercure comme nulle parce qu’elle n’est pas mesurée, on a évalué en Suède que le mercure issu des crémations représente un tiers des émissions totales de ce polluant et 16% en Grande Bretagne.
 

Mercure, l’exception de l’amalgame dentaire

Quand on parle de mercure, l’exception de l’amalgame dentaire ou plombage ne manque pas de surprendre. En effet, autant le discours est alarmiste quand il s’agit du mercure rejeté dans l’environnement, autant il se veut rassurant quand il s’agit du mercure incorporé en bouche sous forme d’amalgame dentaire. Il s’agit pourtant bien dans les deux cas du même métal dénoncé dans le premier cas comme une substance "hautement toxique" et décrit dans le second cas comme un matériau inoffensif et fiable par le comité scientifique européen chargé de la question des amalgames dentaires. Il faut dire que l’Ordre des dentistes français s’est activement impliqué auprès de Bruxelles pour que l’amalgame dentaire ou plombage ne perde pas son titre de "matériau de choix" en dentisterie. Ainsi, la guerre du mercure va-t-elle se jouer partout sauf dans le petit monde de la dentisterie qui continue de défendre activement un matériau dont de nombreuses études* ont montré la toxicité et dont on sait aujourd’hui se passer car des alternatives fiables existent.

La bouche des êtres humains sera-t-elle le dernier bastion où stocker le mercure dont on ne sait par ailleurs que faire ?


* Études sur la toxicité du mercure des amalgames dentaires : voir la bibliographie du Pratikadent.

Attention : la dépose des amalgames dentaires impose des précautions pour éviter une libération accrue de mercure au moment du retrait. En outre il est essentiel de réfléchir par quoi remplacer le plombage. Ces questions importantes sont abordées dans le Pratikadent à la rubrique Plombage-dépose, dont un extrait peut être consulté sur le site des éditions Luigi Castelli.

Émission FRANCE CULTURE sur le mercure : Terre à Terre
samedi 4 avril de 7 heure 05 à 8 heures

Écouter l’émission sur le site de Radio France : Fuyant métal lourd
Ont participé à l’émission :

- André Picot : toxicochimiste, directeur de recherche honoraire au CNRS, Président-Fondateur d’ATC (Association Toxicologie CNAM).

- Laurence Lestel : chimiste et historienne, présidente du Club d’histoire de la chimie de la Société française de chimie (SFC), Maître de conférences à la Chaire d’Histoire des Techniques du CNAM ( Conservatoire National des Arts et Métiers), auteur de : "Itinéraires de chimistes - 1857-2007, 150 ans de chimie en France avec les présidents de la SFC" (ouvrage collectif, 2008).

- Marie Grosman : agrégée de l’Université en sciences de la vie.
Estelle Vereeck, auteur d'ouvrages grand public sur la dentisterie holistique
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
9 votes
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 9 avril 2009 a 22H18
Capitaine Poltron (Visiteur)

Si vous ne voyez pas la différence entre le mercure rejeté dans l’environnement et les amalgames, c’est simplement du à votre ignorance. Le mercure inorganique des amalgames est assez peu toxique, et en tout cas pas du tout toxique du tout aux doses auxquelles il est relâché dans l’organisme. Il n’en va pas de même des composés organiques du mercure, qui sont très toxiques. Mais pour qu’ils se forment, c’est toute une histoire, plutôt complexe. Quelque liens pour commencer votre instruction :

http://www.futura-sciences.com/fr/d...

http://charlatans.info/news/spip.ph...

http://www.larecherche.fr/content/r...

Vous feriez mieux de nous expliquer votre « dentisterie holistique », ça doit être marrant et je suppose que ça ne consiste pas seulement à proscrire les amalgames au mercure ?

7 votes
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 10 avril 2009 a 10H03
Capitaine Poltron (Visiteur)

Le mercure inorganique des amalgames est assez peu toxique, et en tout cas pas du tout toxique du tout aux doses auxquelles il est relâché dans l’organisme. Il n’en va pas de même des composés organiques du mercure, qui sont très toxiques. Mais pour qu’ils se forment, c’est toute une histoire, plutôt complexe.

http://www.futura-sciences.com/fr/d...

http://charlatans.info/news/spip.ph...

http://www.larecherche.fr/content/r...

9 votes
par Estelle Vereeck (IP:xxx.xx7.93.160) le 10 avril 2009 a 11H06
Estelle Vereeck, 26 articles (Dentiste)

Bonjour capitaine Poltron, Vous portez bien votre nom car il est facile de donner des leçons en avançant caché derrière un pseudo pour critiquer un sujet que d’évidence vous ne semblez pas très bien connaître. Prétendre que le mercure relâché en permanence dans le corps par les amalgames dentaires, n’est pas toxique, il fallait oser. Et ce alors même que de nombreuses études prouvent le contraire et que la FDA elle-même vient d’en reconnaître la toxicité aux États-Unis.

Mais bon, si on vous suit, l’Europe sait enfin où stocker ses excédents de mercure : dans la bouche des gens. le seul endroit au monde qui soit 100% sécure !

D’autre part, je constate que les liens que vous donnez mènent tous, est-ce un hasard, à une page introuvable.

Pour ce qui est de la dentisterie holistique que vous moquez, Capitaine Poltron, je vous invite à visiter mon site pour vous en faire une idée. C’est peut-être une approche "marrante", comme vous dites. Ce qui l’est moins, ce sont les multiples effets négatifs de certains traitements dentaires sur la santé et le corps. Eh oui, l’amalgame au mercure n’est que la partie émergée de l’iceberg.

3 votes
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 16 avril 2009 a 17H44
Capitaine Poltron (Visiteur)

Vous vous gardez bien de remettre les choses à leur place :

Estimations au niveau mondial (source http://www.dgemp.minefi.gouv.fr/ene... )

rejets de mercure antropique 1500 t par an

rejets à partir de sources naturelles : 2 700 et 150 000 t/an

rejets dus aux amalgames dentaire : 175 à 200 kg/an

ce qui fait moins de 0,5p%

Pour mémoire, tube fluorescent cassé : 20 à 30 g. 1000 tubes cassés = totalité des rejets dus aux amalgames pour une année en france . En attendant les lampes basses consommations.

Toujours selon la même source,

« Le matériau composite ne peut pas, au moins pour le moment, être considéré comme un substitut parfait à l’amalgame. Beaucoup de personnes pensent que le principe de précaution s’applique sans doute plus au composite, matériau nouveau, dont Ies "effets pervers" ne sont pas encore tous connus qu’à l’amalgame, qui est un matériau très ancien dont on connaît les limites et les défauts. On considère actuellement que les deux matériaux peuvent être complémentaires et ont chacun leur place dans le traitement des caries dentaires. »

Enfin sur votre site, je conseille vivement toute la partie relative au « décodage dentaire ». C’est réellement marrant.

1 vote
par Capitaine Poltron (IP:xxx.xx8.114.156) le 16 avril 2009 a 20H15
Capitaine Poltron (Visiteur)

Pardon, ce n’est pas 20g par tube, mais 20mg. Il faudrait donc casser 1 millions de tubes par an. Mais comme il s’en vend plus de 50 millions par an en france....

1 vote
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 17 avril 2009 a 10H01
mr-bienetre (Visiteur)

Au lieu de vous exprimer sur des sujets que vous ne connaissez pas et que vous ne maîtrisez nullement (comme d’habitude !) vous feriez mieux de regagner votre caverne ! :-)) Que faites-vous donc des milliers de cas d’intoxication grave dû aux métaux lourd dont le mercure fait parti, que l’on retrouve dans les amalgames dentaires Mr Capitaine Poltron/Cavene ?!!!

0 vote
par (°)x(°) (IP:xxx.xx4.29.148) le 8 août 2009 a 12H09
(°)x(°) (Visiteur)

Au lieu de vous exprimer sur des sujets que vous ne connaissez pas et que vous ne maîtrisez nullement (comme d’habitude !)

Monsieur bienetre, autrement connu sous le nom Monsieur-je-sais-tout, ou encore j’ai rien vu-j’ai -rien -lu- je- ne -sais-pas mais -j’en cause- quand-même ; lui par contre est un expert en chimie des métaux lourds, en diffusion et migration des métaux lourds et de leurs sels, en toxicologie des métaux lourds et de leurs sels, en physiopathologie des métaux lourds et de leurs sels.... Après bienetre on peut tirer l’échelle ;

0 vote
par Dr anti-poltrons (IP:xxx.xx1.140.29) le 20 mai 2011 a 19H13
Dr anti-poltrons (Visiteur)

Je conseille vivement la lecture de cet article (à destination de capitaine Poltron (qui est probablement déjà loin) ou alors de tous ceux qui par manque d’information seraient tentés de penser comme lui).

Joachim Mutter - Journal of Occupational Medicine and Toxicology, intitulé "Is dental amalgam safe for humans ?"

pour les poltrons anglophones (traduction anglaise) : http://www.occup-med.com/content/pd... la traduction française pour les poltrons francophones : http://www.non-au-mercure-dentaire....

Cet article aux nombreuses références récentes (plus récentes certainement que les informations reçues par Poltron dont je soupçonne l’âge avancé) explique très clairement que les amalgames dentaires sont la principale source de mercure chez l’homme, pas le mercure organique des poissons, ni le mercure des volcans. Il explique ensuite quelles sont les études non contestées qui attestent de la grande toxicité du mercure inorganique, y compris à de faibles doses. Il est à préciser d’ailleurs qu’une partie du mercure issu des amalgames dentaires est transformé en mercure organique via l’activité bactérienne des flores buccale et intestinale, et donc, quand bien même le mercure inorganique ne serait pas toxique (affirmation qui est totalement indigne d’une personne ayant un niveau d’études scientifiques de niveau BAC) les amalgames sont de toutes façons également une source de mercure organique (plus nocive que celle issue des poissons, qui contiennent aussi du sélénium et des oméga3).

Je me permets de souligner que l’auteur de cet article, qui, lui, est un véritable expert en toxicologie, a pensé à déclarer qu’il n’avait aucun conflit d’intérêts (ce qui n’est pas le cas de Mr Poltron, qui laisse entendre qu’il est très très qualifié dans le domaine mais qui visiblement mélange tout).

Contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes qui se croient très bien informées, la question de l’intoxication au mercure via les amalgames dentaires est une affaire tout à fait sérieuse, et bien plus grave qu’il n’y parait, ne justifiant ni le recours à charalatan.com, ni ce cynisme indécent, à plus forte raison lorsqu’il n’est pas accompagné de contre-arguments pertinents.

En bonus, quelques synonymes du mot "poltron" : Qui manque de courage, peureux, lâche, froussard [fam], dégonflé [fam], couard, pleutre, trouillard [fam], pusillanime, craintif. (du Capitaine des Poltrons, à mon sens, on attendait plutôt qu’il reste humble)

1 vote
par mr-bienetre (IP:xxx.xx7.214.121) le 17 avril 2009 a 10H13
mr-bienetre (Visiteur)

Bravo pour votre site web Estelle Vereeck qui est très bien fait et parfaitement détaillé ! Ne perdez pas trop votre temps avec cet idiot de Capitaines Poltron aux idées réfractères qui ne passe sont temps qu’à défendre les lobbies pour lesquels il travail, il ne mérite même pas qu’on daigne répondre à ses attaques !

3 votes
par vienzy (IP:xxx.xx2.65.7) le 10 avril 2009 a 22H30
vienzy (Visiteur)

Qu’en est-il du mercure utilisé dans les ampoules basse consommation fluo-compactes ?

Quel tonnage ? ......

0 vote
par freeman (IP:xxx.xx9.5.93) le 9 février 2010 a 16H10
freeman (Visiteur)

Merci beaucoup pour cet article il a été très utile pour moi maintenir le bon travail

فساتين وازياء

2 votes
(IP:xxx.xx5.194.24) le 2 avril 2014 a 16H38
 (Visiteur)

moi je suis très méfiant ... lu dans http://www.officiel-prevention.com/... : " le mercure est un puissant neurotoxique et reprotoxique car il peut s’accumuler toute la vie dans le cerveau et les glandes endocrines : il s’ensuit de nombreux troubles du système nerveux (perte des capacités mentales et cognitives, modifications des fonctions sensorielles de coordination,...). Le risque est particulièrement élevé quand l’exposition se produit sur le fœtus d’une opératrice enceinte. Le mercure est également toxique pour la reproduction chez l’homme et responsable de l’apparition de maladies auto-immunes (arthrite, lupus, sclérose en plaques). "