Accueil du site
> Santé Naturelle > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pollution : Protégez-vous du radon, un gaz radioactif et cancérigène
Auteur de l'article
brunetisa, 73 articles (Auteur Web)

brunetisa

Auteur Web
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
73
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pollution : Protégez-vous du radon, un gaz radioactif et cancérigène

Pollution : Protégez-vous du radon, un gaz radioactif et cancérigène

Je suis certaine que peu de Français savent que le radon est la première source d’exposition aux rayonnements de la population française (37%). Moi-même, je n’étais pas au courant. Ainsi, chaque jour, des millions de Français sont exposés au radon qui est un gaz naturel radioactif, inodore et incolore, issu de la désintégration de l’uranium.

Un gaz cancérigène présent dans les sous-sols

 
« Uranium, radioactif », cela n’augure rien de bon tout çà. Effectivement, le radon est classé par l’OMS parmi les substances cancérigènes, depuis 1988. Il provoquerait essentiellement des cancers des poumons.

Tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne. En effet, le radon n’est pas présent dans tous les sous-sols de la France. Il se concentre essentiellement dans les sols granitiques et volcaniques. Sont donc le plus touchées la Bretagne, le Massif Central, la Corse, les Vosges. Il y en a aussi un peu dans les Pyrénées et les Alpes. Toutefois, tous les sols de ces régions ne regorgent pas de radon. La concentration varie d’un endroit à l’autre, d’une saison à l’autre et suivant que l’on se trouve dans la journée ou dans la nuit.

La dangerosité du radon apparaît du fait qu’il s’accumule principalement dans les bâtiments (usines, écoles, maisons individuelles, etc.), passant à travers des fissures, des trous, des passages de canalisations mettant en contact direct le bâtiment et le sol. Par conséquent, c’est en respirant l’air dans les bâtiments touchés que l’on peut être contaminé par le radon. Des études semblent également avoir montré que le cocktail radon et tabac est encore plus dangereux.

Constatant que le nombre de personnes touchées par cette forme de radioactivité était important, les pouvoirs publics se sont enfin intéressés au problème. Ils ont entrepris d’effectuer des mesures et ont fait le constat suivant : selon, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), 370.000 logements sont concernés par une exposition supérieure à 400 Becquerels/mètre-cube (Bq/m3), dont 75.000 se situent au-dessus de 1.000 Bq/m3. La moyenne des départements français se situe à 68 Bq/m3. Les pouvoirs publics ont retenu le seuil de 1000 bq/m3 comme seuil de dangerosité justifiant la prise rapide de mesures correctrices. Ces constatations ont amené l’Etat à en faire un problème de santé publique .
 

Mesures de prévention : bien isoler les bâtiments

Mais, le recensement des zones à risque ne suffit pas. Il faut agir. Heureusement, il existe des moyens de réduire les expositions au radon. Il suffit d’isoler parfaitement les bâtiments (sol, entresol, murs) afin d’éviter les contacts directs avec le sol et de bien les ventiler (cela diminuerait de 80 % la concentration de radon). L’aération des maisons pourrait suffire pour limiter les risques d’exposition. Toutefois, une aération mécanique performante et l’amélioration de l’étanchéité de votre maison sont préférables, si vous vous situez dans une région fortement touchée par le radon : on n’est jamais trop prudent !

Pour une fois que des solutions assez simples existent pour limiter les risques d’une pollution aussi insidieuse, il ne faut pas s’en priver ! C’est si rare de pouvoir agir directement sur une pollution et de ne pas la subir impuissant…
Brunet Isabelle http://www.katisa-editions.com Ebooks et articles gratuits sur le développement personnel, le business et la santé au naturel

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par sobriquet (IP:xxx.xx5.100.34) le 4 juin 2009 a 13H26
sobriquet (Visiteur)

Je ne comprends pas trop : voilà des centaines de millions d’années qu’on est exposés au radon, et tout d’un coup, il faudrait s’en protéger ? Ou alors ce sont nos habitation qui sont des pièges à radon ?

Quant à rendre mon habitation parfaitement étanche et utiliser une VMC en permanence, j’ai bien peur que le remède ne soit pire que le mal.

En revanche, il y a une source de radioactivité dont on gagnerait davantage à se protéger : ce sont les phosphates utilisés comme engrais dans nos champs, qui contiennent des quantités relativement importantes d’uranium. Sous l’impact du soleil, ces engrais phosphatés peuvent également produire du polonium et augmenter les émanations de radon.

0 vote
par Pierrot (IP:xxx.xx1.23.48) le 5 juin 2009 a 11H57
Pierrot (Visiteur)

à @ Sobriquet,

Il est exact que certains phophates (minéral naturel) contient des quantités variables d’uranium 238 qui se dégrade naturellement en radon 222 et 226, gaz radioactifs.

Ce phénomène date de l’origine de la terre (4,5 milliards d’années) mais la radioactivité n’a été découvert par Becquerel qu’en 1895. La présence de rayons solaires n’a évidemment aucun impact sur ce phénomène de décroissance radioactive.

Comme le dit l’auteur les populations les plus touchés sont celles qui viennent sur des massifs anciens par exemple l’Inde du Sud, la Chine, le Brésil et pour la France, la Bretagne, le Massif Central, les Vosges etc. Ce gaz est quasi absent dans les régions géologiques récentes comme le Bassin parisien.

0 vote
par sobriquet (IP:xxx.xx5.100.34) le 5 juin 2009 a 14H45
sobriquet (Visiteur)

Je ne suis pas spécialiste, et ne peux donc pas en juger personnellement, mais concernant les liens entre l’ensoleillement et l’impact radioactif des phosphates, voilà mes sources : http: //rpd.oxfordjournals.org/cgi/content/abstract/123/1/68

Pour le reste, j’espère bien que le radon n’est pas devenu dangereux au moment où l’on a découvert la radioactivité ;-)

0 vote
par Pierrot (IP:xxx.xx1.23.48) le 5 juin 2009 a 11H49
Pierrot (Visiteur)

Article intéressant et relativement complet car il reprend bien les documents émis par l’IRSN.

J’ajouterai simplement que le radon est relativement facilement mesurable par un appareil portable qui peut être loué via l’IRSN et d’autres fournisseurs.

Il faut simplement faire de nombreuses mesures dans l’habitation car ce gaz rare et dense n’est pas uniformément répartit dans l’habitation. La ventilation de l’habitation est une excellente mesure simple et efficace.