Accueil du site
> Psycho & Sexo > Conseils & Solutions
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Marre de rougir, quelles solutions ?
Auteur de l'article
Pr. Antoine Pelissolo, 41 articles (Psychiatre)

Pr. Antoine Pelissolo

Psychiatre
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
41
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Marre de rougir, quelles solutions ?

Marre de rougir, quelles solutions ?

Elle concerne presque 10% de la population : la peur de rougir peut devenir un véritable handicap lorsqu’elle est obsédante. Les bons conseils du psychiatre pour y faire face.

JPEG - 16.6 ko
La peur de rougir peut devenir pathologique

Le rougissement des joues est une réaction tout à fait normale et banale, qui ne pose pas de problème à la plupart d’entre nous. Pourtant, et cela peut paraitre étonnant, un certain nombre de personnes en souffrent psychologiquement, et parfois beaucoup. Ce problème devient réel lorsque toute situation de rencontre ou d’échange avec l’autre fait naitre une crainte obsédante : vais-je rougir ?

La peur de rougir : lorsque le cercle vicieux s’installe...

Rougir en public est en effet, pour certaines personnes, synonyme de faiblesse, de perte de crédibilité, de timidité, de mensonge, de culpabilité, bref de honte grave. Voulant à tout prix dissimuler leurs réactions émotionnelles, ces personnes vont alors rentrer dans un cercle vicieux : peur de rougir, donc émotion de peur, donc rougissement. Car le rougissement, comme l’émotion qui l’accompagne, est par nature incontrôlable ; plus vous tentez de la chasser ou de la supprimer, plus elle s’impose et s’amplifie. Lorsque cette obsession est forte, réellement gênante et durable, les médecins parlent d’éreutophobie (peur obsédante de rougir en public), qui est une des variantes de la phobie sociale.

La peur de rougir peut devenir une véritable pathologie

L’éreutophobie touche en général des personnes jeunes, entre 15 et 40 ans le plus souvent, et autant les hommes que les femmes. Il s’agit majoritairement de personnes timides et manquant de confiance en elle, voire d’estime de soi. Cependant, la peur de rougir peut aussi se développer assez soudainement chez des personnes très sûres d’elles et sociables auparavant, notamment à la suite d’une grande crise de rougissement qui les a exposées à des moqueries ou à une sensation d’humiliation imprévue et insupportable.

Les conseils pour gérer cet handicap

Pour éviter de voir cette obsession et des « mauvais réflexes » s’installer, voici deux choses à ne pas faire, et deux choses à faire :

Ne pas se fier à vos sensations qui sont souvent trompeuses

Vous êtes la seule personne à ne pas vraiment savoir si vos joues sont rouges ou non, car vous ne les voyez pas directement. Les indices que vous en avez sont uniquement indirects : sensation de chaleur, reflet dans la lame du couteau, attitude de votre interlocuteur, etc. Or, très souvent, ces indices sont trompeurs (on a toujours tendance à surestimer son rougissement) et surtout ils ne servent à rien. Rouge ou pas, vous n’y pouvez rien et plus vous vous surveillerez, plus vous risquez d’être mal à l’aise, tendu, maladroit avec l’autre, et… peut-être encore plus rouge ! Donc arrêtez complètement de vous auto-observer.

Arrêtez également de vous critiquer vous-même !

Votre crainte est probablement que les autres vous jugent négativement du fait de votre émotivité, donc n’en rajoutez pas ! Vous ne saurez probablement jamais ce qu’ils pensent vraiment, et même ce qu’ils voient vraiment. Mais ils vous jugent sur des éléments bien plus complexes et nombreux que la seule couleur de vos joues. Ils prennent en compte surtout votre discours, votre compétence, ou encore votre gentillesse ou votre détermination, et tout cela sur des critères très subjectifs et personnels. Employez donc toute votre énergie à écouter ce qu’ils vous disent vraiment, à répondre précisément à leurs questions, à vous intéresser à eux. Soyez indulgent avec vous-même, soyez votre ami, et laissez de coté votre auto-propagande négative.

Acceptez vos émotions !

Une chose fondamentale est donc de s’accepter tel que l’on est, notamment avec ses émotions, même quand elles sont pénibles et visibles. Si vous êtes émotif ou timide, vous n’êtes pas pour autant incompétent ou inintéressant. Acceptez de ne pas contrôler vos émotions, et acceptez de les montrer éventuellement aux autres, car c’est une de leur fonction essentielle, vous ne pourrez jamais les effacer complètement. Vous pouvez même au contraire commenter vos réactions, si le contexte s’y prête : « tiens, je ne suis pas très bien, je ne sais pas pourquoi », ou « ce que nous avons dit me trouble un peu, ça me fait bizarre ». Moins vous ferez de votre rougissement un tabou, plus vous vous en détacherez et plus vous vous en libérerez.

Ne vous cachez pas, renforcez le contact avec l’autre.

Enfin, et c’est la conséquence de tout le reste, rappelez-vous à tout moment que la meilleure manière de gérer une situation d’échange sensible, dans laquelle vous vous sentez rougir ou risquez de rougir, est de maintenir voire de renforcer le contact avec l’autre. Ne rien faire pour l’éviter, ne pas fuir, ne pas vous cacher, car cette solution apaisante sur le moment ne fera qu’augmenter votre sensation de faiblesse et donc votre peur ultérieure. Donc regardez l’autre dans les yeux, parlez-lui, donnez votre point de vue, intéressez-vous à son attitude et à son discours, ce qui, mécaniquement, vous détournera de votre auto-observation et de vos ruminations négatives.

En ayant en tête ces quelques conseils, et en essayant de les appliquer au quotidien, vous pourrez progressivement « renverser la vapeur » et vous détacher de votre peur de rougir. Il n’y a rien d’inéluctable, vous pouvez toujours modifier, au moins par petites touches au départ, certains des aspects de votre comportement et de votre vision de vous-même. Il ne faut, cependant, pas se tromper de cible : ne pas vouloir à tout prix arrêter de rougir et arrêter d’être troublé par ses émotions.

Et si ça ne marche pas ?

Si, malgré vos efforts, votre obsession du rougissement reste forte et gênante, n’hésitez pas à vous faire aider. Une consultation auprès d’un médecin ou d’un psychologue, avec éventuellement quelques séances de thérapie comportementale, peuvent suffire à débloquer la situation. Dans les cas plus difficiles, des méthodes psychologiques plus spécifiques peuvent être mises en œuvre, et des traitements médicamenteux peuvent être utiles pour rendre la thérapie plus facile et efficace.

Pr Antoine PELISSOLO, psychiatre
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
78 votes
par pallas (IP:xxx.xx1.96.54) le 24 octobre 2008 a 12H48
pallas (Visiteur)

Les individues qui rougissent, est ce si important que cela ?. S’il rougit pour un oui ou pour un non, qu’elles utilités ont ils ? ils seront toujours a la traine, a etre guider sans arret. Ce miserabilisme ambiant, la creation de fausses maladies psychatriques cette victimisation a outrance, est franchement lassante et ennuyante. Je n’est que faire des laches et des faibles qui trouvent toujours des excuses pour justifier leurs comportement, en disant sans arret, " ce n’est pas de ma faute".

53 votes
par astidiel (IP:xxx.xx1.32.221) le 24 octobre 2008 a 17H26
astidiel (Visiteur)

Vous êtes vraiment un personnage pitoyable pallas, pour méprisez et dénigrez ainsi les personnes qui ont des difficultés à contrôler leurs émotions.

Si vous pensez que vous vous maitrisez à 100%, vous êtes complètement à coté de la plaque. Je vous souhaite de subir une phobie déraisonné pour que vous compreniez.

36 votes
par PoyPoy (IP:xxx.xx0.82.41) le 25 octobre 2008 a 11H08
PoyPoy (Visiteur)

Non seulement vous etes méprisable, mais également un imbécile (sans parler de votre niveau de francais). Je fais partie de cette catégorie de personness, et je puis vous dire que je n’ai jamais consulté ni medecin, ni psychologue et encore moins essayé de traitement médical. C’est parfois tres embetant mais je fais avec, je me débrouille tres bien dans la vie, merci, mais ca ne m’empeche pas de trouver tres utile ce genre de conseils.

4 votes
par Raa (IP:xxx.xx2.74.220) le 19 septembre 2010 a 18H16
Raa (Visiteur)

Comment fais tu pour vivre avec, j’aimerai bien faire comme toi !

2 votes
(IP:xxx.xx4.146.190) le 9 décembre 2010 a 07H12
 (Visiteur)

a PoyPoy , Je suis dans le même cas que vous mais moins que quand j’étais au lycée & je n’ai jamais consulté de médecins mais moi c’est passé avec le temps

8 votes
par liko5 (IP:xxx.xx2.215.44) le 21 septembre 2009 a 15H00
liko5 (Visiteur)

Cela m’arrive aussi de temps en temps, c’est des périodes.Ca ne me rend pas plus mal dans ma peau ; j’en suis arrivé au stade que de toute facon il faudra que j’y fasse avec. J’ai trouvé l’article très bien, et je souhaites dire a PALLAS que ce n’est qu’un abruti, ou peut etre une victime de la connerie.Qu’il choisisse entre les deux !! Ca ne sert a rien d’etre méchant.Tu as juste gagné des messages d’insultes, et si un jour j’ai la peine de te rencontrer je te ferais te sentir comme les individus mythomanes lassant et ennuyant.En gros avec des propos comme ça tu ne mérites pas de laisser des commentaires.

6 votes
(IP:xxx.xx0.77.169) le 2 mars 2010 a 19H53
 (Visiteur)

Comme si on faisait exprés ...

12 votes
par Ydnas (IP:xxx.xx6.223.42) le 17 mars 2010 a 01H46
Ydnas (Visiteur)

Pallas ? Juste un pauvre homme. Qui a assurément une phobie de l’orthographe...

11 votes
par volcom (IP:xxx.xx4.192.202) le 15 avril 2010 a 20H04
volcom (Visiteur)

pallas,

premièrement si tu n’as que faire de ces personnes émotives que viens tu faire sur un tel site ? ensuite aucun lien entre l’utilité d’une personne et ses rougeurs, c’est quoi le rapport ???? on suivra toujours le plus rouge que le plus con, preuve éthymologique en est puisque "émotion" signifie moteur, mise en mouvement. enfin c’est la perception de la réalité qui est faussée par l’émotivité c’est pas la maladie psychologique qui est imaginaire mais je doute que tu puisses comprendre ces quelques lignes, la sensibilité étant une capacité intellectuelle te faisant défaut

9 votes
(IP:xxx.xx4.146.190) le 9 décembre 2010 a 07H10
 (Visiteur)

a palles , c’est horrible ce que vous dites car quand j’étais ado je rougissais dès que je lisais devant toute la classe ou encore quand j’étais interrogé ou pire pendant un exposé alors ce n’est pas voytre cas ok mais ne dites pas sa vous êtes horrible —’

11 votes
(IP:xxx.xx5.84.99) le 4 février 2011 a 18H10
 (Visiteur)

Franchement quand j’ai lu le commentaire de "Pallas" Bein moi j’avoue que ça me choque.. J’ai 14 ans et je rougis quasiment tout le temps, et c’est très gênant surtout à cet âge là ou tout nos "potes" se foutent de notre gueule en disant "Ho t’es toute rouuuuuuge !" ><’ Alors les gens qui critiquent bein moi je les em******* et j’ai pas peur de le dire. (- : Sur ce, au revoir à toutes les tomates ! ;D</p>

1 vote
(IP:xxx.xx6.62.123) le 2 avril 2011 a 15H49
 (Visiteur)

Je pense que ce n’est pas grave de rougir mais c’est vrai que c’est chiant quand il y a personnes qui se moquent de vous et quand on a chaud. Mais je m’y suis fait je prefere rougir qu’être moche (je le suis pas).

2 votes
(IP:xxx.xx4.198.64) le 29 janvier 2013 a 21H11
 (Visiteur)

palla moi meme je rougi et vous ete un gro con !! un enfoiré un conard !

et si sa vous arriverait vous ferer quoi ??

1 vote
(IP:xxx.xx7.1.32) le 12 février 2013 a 09H40
 (Visiteur)

Pallas, quand on insulte les gens, on essaie au moins de ne pas le faire avec 10 fautes par mot, tu parles de misérabilisme, eh bien ça commence par ton ortographe pathétique. Apprends tes règles de grammaire avant de donner des leçons ! Parce que là t’es tellement pas crédible que ça devient grotesque !

2 votes
par cedyam55 (IP:xxx.xx6.7.202) le 28 mars 2013 a 21H15
cedyam55 (Visiteur)

A PALLAS !!!! t es vraiment un pauvre naze !!!! je vois meme pas ce que tu vien foutre sur ce forum !!! ABRUTI de con !!!!!!

28 votes
par ronibaou (IP:xxx.xx1.183.101) le 24 octobre 2008 a 17H11
ronibaou (Visiteur)

Moi, je voudrais bien que cela m’arrive,je ne deviens que plus belle, moi qui suis tout le temps pâle et puis moins de maquillage ..Sérieusement je crois que c’est de l’hypertension..

20 votes
par Alfred (IP:xxx.xx3.103.140) le 5 novembre 2008 a 12H59
Alfred (Visiteur)

Complètement d’accord avec cet article ,j’en ai souffert très longtemps , et en l’acceptant le problème s’est considerablement diminué , Pallas que la honte soit sur vous pour debiter autant d’âneries !

15 votes
par Audrey John Hepburn (IP:xxx.xx0.120.125) le 7 novembre 2008 a 10H58
Audrey John Hepburn (Visiteur)

Je fais également partie de ces personnes. C’est un fait, c’est une gêne incroyable quand on ne sait pas gérer ses émotions. Ces quelques conseils semblent de première nécessité. Ce sont des choses auxquelles on pense mais là une fois écrite elles donnent un avis extérieur. Donc un plus.

Mais ce n’est pas parce que je rougis que me laisse guider, que je suis une psychiatrie, que je me considère victime. La confiance en soi n’est pas que celle que l’on montre aux autres, il y a la confiance EN soi, celle qui nous permet d’évoluer hors du contact.

3 votes
par prince des tenebres (IP:xxx.xx0.99.220) le 24 octobre 2009 a 19H39
prince des tenebres (Visiteur)

slt malheureusement je souffre enormement de cette phobie elle m’a rendue ma vie comme un couchemar a cause d’elle j’ai perdu beaucoup d’opportunities j’ai perdu aussi mon amour car j’en pouvais pas parler a elle j’ai 20 ans maintenant je suis etudiant a un institut de l’action sociale c’est drole je voulais resister a la phobie de cette facon mais ca ne marche pas en ce qui concerne le psychologue je n’ai pas les moyen pour y aller je ne peut pas parler de ma maladie a personne meme mes parents seriusement j’essaye de tout mon mieux pour se cohabituer mais je ne reussi pas j’ai acheter beaucoup de livres qui parlent de la timidite et du rougissement mais ca ne marche pas s’il vous plait aider moi desole de raconter ca mais c’est la seule place ou je peux parler librement et merci. T.Y

7 votes
(IP:xxx.xx7.106.107) le 10 juin 2010 a 22H18
 (Visiteur)

à Pallas,

Je ne pensais pas que la bêtise humaine pouvait aller si loin. Bravo, vous venez de me démontrer le contraire ! Comme quoi, la stupidité n’a vraiment pas de limite.

Lola

6 votes
(IP:xxx.xx9.64.128) le 23 novembre 2010 a 19H11
 (Visiteur)

Je suis également confronter à cette situation au moins une fois par jour, mais j’ai décidée de vivre avec et d’aller de l’avant même lorsque la peur est trop forte je me force à prendre la parole en public par exemple, c’est important. Bien qu’il y est souvent des maladroits qui n’hésite pas à me dire que je suis toute rouge j’essaie de ne pas en tenir compte même si ce sont ces moments là les plus agassant et même humiliant. Maintenant je trouve que cet article conseil bien et rassure, il est vrai qu’il faut accepter ces émotions et qu’y a-t-il de honter à être émotive ? Des joues rouges c’est mignon en plus :) et puis pour nous les filles pas besoin de Blush ^^

1 vote
par One Piece- roronara zoro (y) (IP:xxx.xx0.8.150) le 10 février 2011 a 22H55
One Piece- roronara zoro (y) (Visiteur)

À Pallas :

C’est vraiment c** ce commentaire que tu a laissé, j’ai 14 ans je deviens rouge pour rien et tout ce qui sont dans la même situation que moi sont-ils forcément des lâches ? Non car ça n’a (de mon point de vue) STRICTEMENT rien à voir. Entre lâcheté et émotivité, il y a une GRANDE différence ! Donc avant de commenter - avec une grande méprisance - réflechis ça pourrait être utile dans la vie plus tard !

( désolée pour les fautes ^^ )

2 votes
par La tomate :P (IP:xxx.xx7.162.59) le 9 mars 2011 a 19H42
La tomate :P (Visiteur)

Bonjour, J’ai 13 ans et je suis en 4ème et des que je participe en cours je ne rougis pas forcément mais il a suffit d’une fois pour rougir et maintenant je rougis dès que je participie une personne de ma classe dit tout haut attendez elle va rougir et c’est quand elle me dit cela que je commence a devenir toute rouge et sa m’énerve ! parce que j’essaye de me concenter pour vaincre ma peur de rougir mais elle dit toujours sa Avant je participait au moins 5 fois pas cours maintenant je n’ose même plus lever la main :$ Je ne sais plus quoi faire aidez moi ! :’(

6 votes
(IP:xxx.xx0.206.230) le 13 mars 2011 a 22H10
 (Visiteur)

Bonjour. Pour te sentir mieux et oublier rapidement ce problème, il faut à tout prix te dire que les moqueurs sont stupides et qu’ils ne doivent pas t’empêcher de vivre normalement, et surtout de communiquer. Rougir n’est pas un signe de faiblesse, juste de sensibilité, mais par contre si tu te refermes sur toi-même tu risques de te sentir de plus en plus seule et impuissante. Donc tu dois absolument continuer à participer en cours, même si tu sais que tu vas rougir. Prépare toi à ça dans ta tête en te disant que c’est comme ça que tu te sentiras mieux. Et puis deux choses à faire pour "contrer" les moqueurs : prépare une réponse toute faite, pas agressive mais qui montre que tu ne te laisses pas impressionner, et que tu répéteras à chaque fois si tu entends des moqueries, calmement mais fort. Par exemple : "je sais !" ou "je sais, tu as de très bons yeux !". et par ailleurs, essaie de trouver des amis à qui tu peux dire que ça t’énerve qu’on te répète que tu rougis, pour qu’ils te défendent et que les moqueurs se sentent isolés et bêtes. je te souhaite bon courage, et je suis sûr que ça va passer rapidement si tu suis ces quelques conseils. sinon, n’hésite pas à en parler en à des adultes qui pourraient t’aider.

6 votes
par Lolipop067 (IP:xxx.xx1.23.31) le 28 mars 2011 a 02H21
Lolipop067 (Visiteur)

Bonjour tout le monde . " Pallas " , honte à toi . J’ai 15 ans , je suis dans le même cas que vous , sauf que moi j’ai trouvé une solution pour éviter ce genre de chose , je me concentre sur un point fixe et je ne pense à rien . J’ai toujours eu ce genre de problème et j’avoue , que ce n’est pas une qualité . Le pire c’est quand quelqun le fait remarquer et que tout le monde rigole . Surtout en cours , pour les poésies ou autres , mais je pense qu’avec les années , cela s’arrêtera , du moins j’espère . Je souhaite une bonne nuit à tout le monde :)

5 votes
(IP:xxx.xx6.84.107) le 1er mai 2011 a 22H14
 (Visiteur)

Bonjour tout le monde , :) J’ai 14 ans et je suis moi aussi confrontée à ce problème : je l’avoue, je suis assez réservée même si j’essaye de l’être un peu moins. Et ce qui me stoppe dans mon elan, c’est que je rougis. Et parfois même dans une discussion je me mets à rougir sans savoir pourquoi, ce qui entraine bien évidement des remarques et des fausses idées (par exemple quand je parle avec un garçon et que je rougis, on crois tout de suite qu’il m’interesse). J’essaye de vivre avec mais c’est assez compliqué , il faut l’avouer. Mais je combats chaque jour pour arriver à vivre avec ! Alors pour toutes les tomates (c’est bien entendu gentil quand je dis ça ;)), don’t worry ! Il faut perseverer , ça passera au fil du temps (c’est ce que je me dis). Voila, je ne pense pas vous avoir vraiment aider mais je tenais à donner mon avis :)

5 votes
par Thomas (IP:xxx.xx1.68.56) le 27 juin 2011 a 18H50
Thomas (Visiteur)

Bonjour tout le monde . J’ai 15 ans et j’en ai marre de rougir mais en parcourant plusieurs site et en voyant toutes les personnes qui essayent de stoper ces horribles rougissements qui moi , m’empeche de participer en classe , de faire rire les autres ou encore de mener a bien mes exposés et surtout de le caché a mes parents et bien a vous tous je vous dis merci car en lisant tous vos commentaires ca ma remonter le morale ...

2 votes
(IP:xxx.xx6.246.83) le 13 décembre 2011 a 21H35
 (Visiteur)

j’aime pas rougir. quelqun qui ne rougit jamais ne peut pas savoir ce que c’est vraiment donc pallas je pense que tu juges un peu vite.

3 votes
par boucledor (IP:xxx.xx6.246.83) le 13 décembre 2011 a 21H41
boucledor (Visiteur)

je pense qu’il faut simplement en rire et ne pas avoir peur du regard des autres :) aujourd’hui quelqun m’a dit que j’etait toute rouge j’étais tres véxée mais bon c’est pas grave si on y pense pas on ne rougis pas ! :) :) :)

2 votes
par bidouche (IP:xxx.xx8.107.107) le 30 janvier 2012 a 22H02
bidouche (Visiteur)

bonsoir a tous, j’ai le meme probleme que vous, je n’arrete pas de rougir, c penible et le pire c que je travaille dans la vente et chaque jour qui passe est un stress !!est ce que vous pensez que l’hypnose peut marcher ? merci d’avance.

7 votes
par Anonyme (IP:xxx.xx7.170.169) le 11 mai 2012 a 21H35
Anonyme (Visiteur)

Coucou. Ça me rassure de pouvoir remarquer que je suis loin d’être la seule "victime" (si je puis dire) de ce genre de problème. Merci déjà pour tout vos conseils, j’essaierais de les appliquer.. Je suis une collégienne, et donc, c’est les âges un peut idiots pour certains qui ne trouvent pas autres choses à faire que de se moquer. Je voudrais juste dire aux personnes qui ne sont pas atteintes quelques petits mots. Bon, déjà, je ne vois pas ce que vous fichez sur cette page tout d’abord si c’est pour critiquer. —’ Ensuite, pour ma part, je ne suis pas une fille renfermé sur moi même et toute timide malgré mes rougeurs, je participe en cours et tout. Alors s’il vous plait, arrêtez de dire que " ROUGEUR = COINCE, TIMIDE, LÂCHE, TROUILLARDE ect.. " car il n’y a absolument aucun rapport ! Mes rougeurs, elles sont plus fréquentes pendant des périodes, d’autres fois, c’est plus rare, mais en ce moment c’est revenue. (super..) Lorsque je participe, répond à des questions, en pose, passe devant la classe, ou même, des fois, communique simplement avec des personnes, je me mets à rougir.. C’est très désagréable, surtout quand tes camarades te le font remarqués (souvent bien fort exprès), et qu’ils te mettent la pression du genre " Ah la tomate ! " " Tu stress ? " " Hé, regardez, elle est toute rouge ! " Haha, très drôle. Mais ce qu’ils ne comprennent pas, c’est qu’en faisant cela, ils empirent tout et rendent encore plus mal à l’aise la personne ! J’aimerais bien savoir POURQUOI ça l’est dérange de voir quelqu’un peut plus rouge qu’eux ? Je n’aime pas raconter ma vie, mais là au moins, je me sens plus à l’aise, et je sais que vous aussi êtes comme moi ou du moins, vous l’avez étés( la plupart ). J’espère qu’avec le temps, ce phénomène partira.. Je ne pense pas vous avoir beaucoup aidés, mais bon, je vous souhaite un bon courage à vous aussi. :) (Surtout, n’essayez pas de le cacher, mais plutôt, faites leurs comprendre que vous le savez, que c’est comme cela, que vous faites avec, et que, au fond, qu’est ce que ça peut bien leurs faire ? Et bien rien du tout !) Bisous. #M

4 votes
par Lena (IP:xxx.xx1.79.65) le 23 janvier 2013 a 20H50
Lena (Visiteur)

Pallas, pitoyable ! c’est horrible de dire ça, j’éspère de tout coeur qu’un jour ça va t’arriver ! Limite tes propos font pitier, ton commentaire sert a rien, encore moin a aider ceux qui rougissent ! Et puis pourquoi tu es tomber sur ce site alors ?

5 votes
(IP:xxx.xx0.150.91) le 18 mars 2013 a 19H07
 (Visiteur)

je pense que ce pallas est un gros lache, écrire un tel commentaire sans avoir les personnes concerné en face.ce pallas n’a pas de cou"""".c’est pitoyable....

3 votes
par intizar (IP:xxx.xx2.45.43) le 24 mars 2013 a 17H37
intizar (Visiteur)

Bonjour à tous, j’ai 33 ans et moi aussi je souffre de cet horrible mal depuis presque 7 ans, ça me pourrit la vie littéralement, je ne sais plus quoi faire, c’est devenu obsessionnel je rougis tout le temps au travail, en famille, entre amis. Aujourd’hui c’est mon fils de 7 ans qui m’a mise très mal à l’aise en se moquant de moi pour une chose tout à fait banale et du coup j’ai piqué mon phare et là il a commencé à faire son intéressant devant tout le monde pour faire rire la galerie "oh la la maman elle toute rouge, bah alors maman on se sent seule là je parie, t’es rouge comme une tomate..." (et j’en passe) ; je m’étais tellement retenue devant mes invités qu’une fois partis je me suis mise à pleurer comme une enfant et inconsolable jusqu’à ce que je me mette à chercher enfin des solutions sur internet et que je tombe sur ce site ou je me rends compte que je ne suis pas seule, ça fait du bien même si je suis désolée pour vous tous car je sais à quel point c’est handicapant. Merci pour vos témoignages et vos conseils et je tiens à dire à "pallas" que nous traiter avec autant de dédain montre à quel point il est méprisable et surtout très ignorant !

2 votes
(IP:xxx.xx8.51.178) le 16 juin 2013 a 02H59
 (Visiteur)

Je fais aussi partie des gens qui rougissent malgré mes 15 ans je rougis sans arrêt , quand je rougis je me sens mal dans ma peau. Déjà que j’habite dans un pays ou le soleil et tout le temps au rendez-vous, ça n’arrange pas les choses ... Comme j’ai une peau assez fragile si je reste trop au soleil je deviens rouge donc....Je rougis souvent quand je parle avec un garçon qui m’interesse ou alors quand on me met mal a l’aise, il n’y a pas très longtemps j’étais avec une amie et il y avait 2 garçons qui discuter derrière nous et je me suis rendue compte que parmis ces garçons il y en avait un qui me taper dans l’oeil. Le garçon en question est venu me parler et je sentais bien que je rougissais..... Et son copain n’a pas attendu pour me dire que j’étais rouge, j’avais tellement honte que je me cacher derrière mes cheveux ! Enfin tout ça pour vous dire ce que je dois supporter au quotidien et a cause de ça, ça me bloque et je n’arrive plus a pense a autre chose. Et en plus je vais bientôt aller au lycée et j’ai peur que les gens me regarde de travers et qu’ils se moquent de moi ! Voila un peu mon histoire et désolée de raconter ma vie mais c’est pour mieux que vous me compreniez.

4 votes
par cherry_blossom (IP:xxx.xx6.6.1) le 26 août 2013 a 16H04
cherry_blossom (Visiteur)

Pour commencer, "Pallas" n’est qu’un pauvre con qui n’a pas compris que le fait de rougir n’est certainement pas volontaire et encore moins une fausse excuse à d’hypothétiques faux problèmes. C’est avant tout physiologique et certaines personnes dont je fais partie sont plus émotives que d’autres. En ce qui me concerne, je rougissais déjà toute petite et bien évidemment en grandissant cela ne s’est pas arrangé surtout au collège lorsque je devais prendre la parole en public -après m’être calmée, avoir respiré profondément pour me donner contenance - mes efforts étaient la plupart du temps réduits à néant par la fameuse phrase bien lourde "oh elle est toute roouuuge !!!" A l’époque, je n’avais rien trouvé de mieux que de me cacher derrière mes cheveux et prier très fort pour que ce supplice s’achève tout en maudissant celui ou celle qui avait ouvert sa bouche. Au fil du temps je me suis habituée à ce petit désagrément, allant même jusqu’à l’intégrer en me disant que cela ne servirait à rien d’essayer de le contrôler puisque de toute façon le rougissement arriverait de toute façon. Ce qui m’a aidée c’est de me confronter à cette peur en prenant la parole en public (j’ai été professeur de français à l’étranger) et au fur et à mesure je me suis surtout concentrée sur mes interlocuteurs et non plus sur moi, et à vouloir interagir un maximum avec eux, je me suis oubliée en quelque sorte et cela fait énormément de bien de ne plus être dans le contrôle permanent de ses émotions. Ce qui m’aidait à prendre la parole en public c’était de connaître mon sujet par cœur (en tant qu’élève) ce qui m’évitait d’avoir à chercher mes mots, les blancs et de me demander si les gens avaient remarqué mon rougissement. Certes, la vie n’est pas facile quand on rougit involontairement et parfois sans vraiment savoir pourquoi mais à force on apprend à contrôler ce trouble et à en rire (au bout de nombreuses années je vous l’accorde) mais on y arrive. Pour finir sur une petite note d’humour, après le rougissement lors d’exposés à l’école, lors de changements brusques de températures, j’ai eu le plaisir de découvrir lors de mes premières cuites que l’alcool me faisait rougir au niveau des joues et surtout sur le nez :/ bref j’étais à tomber par terre... Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à souffrir de ce petit désagrément et que l’on finit par vivre avec et à l’accepter avec les années. Bon courage à tous

1 vote
par anonyme (IP:xxx.xx1.91.62) le 11 novembre 2013 a 22H52
anonyme (Visiteur)

Pallas ma fait pleurer ... beaucoup de gens comme lui me disent la même chose :’(

0 vote
par Cylou (IP:xxx.xx5.2.86) le 7 janvier 2014 a 13H47
Cylou (Visiteur)

Il faut apprendre à dédramatiser la situation. Je suis une personne qui rougit souvent et pour n’importe quelle situation mais cela dépend des périodes. J’ai remarqué que lorsque je me sens au meilleur de ma forme, lorsque je ne rumine pas ou lorsque je ne me pose pas de problèmes existentiels liés à ma personne, tout simplement lorsque j’arrête de croire que tout le monde me juge je ne rougis pas.

Je pense que pour se sentir mieux dans son corps, il faut apprendre à en jouer et à vivre avec. Fuir ou se replier sur soi ou même jouer la victime n’est pas une solution au contraire en rire est la solution. Par le rire on solutionne tout !!! Je suis de tout coeur avec toutes les tomates de cette planète ! Bonne journée à vous tous ! :)

0 vote
par Ines (IP:xxx.xx4.82.60) le 31 mars 2016 a 22H25
Ines (Visiteur)

Moi je suis en 4 ème et j’arrête pas de rougir a chaque foi que quelqu’un me regard ou quand un prof me donne la parole et plus j’y pense plus j’ai chaud et plus je me sens gêné et je mais ma main devant mon visage et sa a compenser de la 5eme de puis que j’ai eu un petit faible pour un garçon et le truc c’est qu’il et toujour dans ma classe mais sinon j’en ai marre