Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le vin, le thé et le chocolat améliorent les performances cérébrales
Le vin, le thé et le chocolat améliorent les performances cérébrales
note des lecteurs
date et réactions
26 janvier 2009
Auteur de l'article
Cyril Malka, 19 articles (Psychologue)

Cyril Malka

Psychologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
19
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Le vin, le thé et le chocolat améliorent les performances cérébrales

Le vin, le thé et le chocolat améliorent les performances cérébrales

D’après une étude faite par les chercheurs de l’université d’Oxford, en collaboration avec leurs collègues en Norvège, le chocolat, le thé et le vin améliorent les performances cognitives du cerveau.

JPEG - 15 ko
Le vin, le thé et le chocolat améliorent les performances cérébrales

L’équipe du service de physiologie, anatomie et génétique de l’université d’Oxford et leurs collègues norvégiens ont examiné la relation entre les performances cognitives et l’absorbtion de nourriture contenant certains flavonoïdes (le chocolat, le vin et le thé) chez 2 031 personnes dans la tranche d’âge 70-74 ans.

Les participants ont indiqué leurs habitudes culinaires et ont suivi une batterie de tests cognitifs.

Ceux qui consommaient du chocolat, du vin ou du thé avaient de meilleurs résultats que ceux qui n’en consommaient pas.

L’équipe a écrit son rapport qui a paru dans Journal of Nutrition.

On étudie beaucoup en ce moment le rôle des microéléments dans le déclin cognitif dû à l’âge. Un microélément est un élément chimique nutritif dont les végétaux ont besoin en petites quantités pour croître et bien se développer. Il n’y a donc aucun rapport avec la taille des microéléments.

Les fruits et les boissons comme le thé, le vin rouge, le cacao et le café sont des sources importantes de polyphénols (un microélément contenu dans les plantes).

La plus grande sous-classe des polyphénols est celle des flavonoïdes et les rapports indiquent que ceux qui consomment beaucoup de flavonoïdes ont moins de chance de souffrir de démence.

Les nouveaux résultats donnent l’impression de soutenir cette théorie bien que les chercheurs tempèrent la conclusion. Il leur reste à prouver que ce sont bien les flavonoïdes, et non d’autres éléments, qui font la différence. L’effet était plus évident dans le vin rouge.

Les chercheurs indiquent également, pour ceux qui pensent faire des excès lors des fêtes, que même si la consommation modérée d’alcool améliore les fonctions cognitives et réduit le risque de contacter la maladie d’Alzheimer, la trop grosse consommation d’alcool, elle, a l’effet inverse : elle la cause de bien des formes de démence, ainsi que d’autres problèmes sociaux et de santé.

À consommer avec modération, donc !

Source

Retrouvez tous les articles de Cyril Malka sur http://malka.fr et les nouvelles sur http://malka.info
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Etudes Scientifiques
Nutrition & Régimes