Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter

Derniers Articles

Bien dormir pour mieux vivre

Suivant >>

La réduction du temps de sommeil est un comportement répandu pour de nombreuses raisons dans nos sociétés. En moyenne, nous dormons 1 heure 30 de moins qu’il y a cinquante ans. Cette activité biologique qui occupe le tiers de notre temps est pourtant essentielle : nous y puisons notre énergie et elle nous permet une bonne santé et une bonne vigilance.

Certaines études ont mis en valeur, sans l’expliquer entièrement, l’influence d’un sommeil de qualité sur le risque cardiovasculaire. Une durée insuffisante de sommeil a été associée à une incidence accrue de surpoids et d’obésité, d’hypertension, de diabète et d’élévation des triglycérides.

On sait maintenant que le manque répété de sommeil peut avoir des conséquences néfastes : prise de poids, diabète, maladies cardiovasculaires, hypertension artérielle, troubles gastro-intestinaux, infections virales, dépression, mal de tête, baisse de motivation, difficultés d’apprentissage, décrochage scolaire, soucis professionnels, sans oublier la somnolence au volant, première cause d’accidents sur autoroute.

On estime entre 7 et 8 heures un sommeil normal. La qualité du sommeil est également importante, l’anxiété causant des insomnies aiguës qui peuvent devenir chroniques.

La fatigue du lendemain et le stress qu’entraîne l’angoisse de ne pas être à la hauteur de ses tâches sont souvent compensées par une consommation excessive d’excitants (café, alcool, cigarettes) et du grignotage tout à fait néfastes pour notre santé cardiovasculaire.

Il est également indispensable d’identifier les causes d’une anxiété qui troublerait chroniquement notre sommeil et d’essayer de la maîtriser : faire le vide dans sa tête afin de ne pas raisonner sur ses peurs, pratiquer des techniques de relaxation, de pensée positive. Gérer son sommeil, c’est aussi :

• adopter des horaires de lever et de coucher réguliers, en se levant tous les jours à la même heure (y compris le week-end) pour une meilleure synchronisation du rythme veille-sommeil ;

• avoir un réveil dynamique (lumière forte, étirements, petit déjeuner complet) ;

• éviter les excitants après 16 heures (café, coca, vitamine C, alcool, tabac) ;

• ne pas hésiter à faire, si le besoin s’en fait sentir, une courte sieste (entre 5 et 20 minutes) dans le début d’après-midi en fermant les yeux et en relaxant son corps ;

• enfin, ne pas résister au sommeil, le soir venu.

Thématiques
A ne pas manquer